19 juin 2008

SPORT ACTION BASKET - Classement Scratch, Centers...

(Cet article est un travail de groupe entre Unlimited NBA et ses chroniqueurs indépendants.)

Après le classement des meneurs, des arrières, des ailiers et des ailiers fort, inspiré d'un défunt magazine, voilà le classement des pivots:

NUMERO 1

DOMINIQUE - Wang Zou (voir Shaq en #5) - Le Rik Smits made in china est un joyau offensif rare, capable de dominer poste bas mais également à l’aise en shootant à 4-5 mètres. Malgré ses bras de la longueur de ceux d’un joueur d’1.60 mètres, il progresse chaque année en défense, apprenant à utiliser sa taille à bon escient, rendant les Rockets redoutables et pas uniquement dépendants de l’adresse des troupes.
Le cultissime Sun Tzu a écrit dans The Art of War :
« Si tu connais ton ennemi ainsi que toi-même, tu ne dois pas craindre le résultat d’une centaine de combat ».
L’ennemi de Yao, c’est sa fragilité récente, lui qui n’a pris part qu’à 157 matchs sur les 256 de ces trois dernières saisons. Il est temps d’oublier la médecine chinoise, le yoga et les herbes médicinales et de prendre un préparateur physique personnel pour pouvoir dominer la ligue.
Ses blessures sont vraiment regrettables, cette année semblait être la bonne pour Houston…

MW - Tim Duncan : Tim Duncan. Que dire de plus à part que maintenant il plante même des 3 points décisifs?

STILLBALLIN - Dwight Howard…son impact est surtout physique mais en attaque ou en défense, il est toujours douloureux pour ses adversaires. Il n’y a que les Pistons et son épisodique dilettantisme défensif qui peuvent l’arrêter. Oh et puis, j’oubliais, Howard domine dès maintenant alors que sa technique est pour le moins frustre. Aaah, c’est ça le feu de joie avec les DVD d’Olajuwon…

KORVER - Yao Ming : Un joueur de 2m29 avec des mains d'orfèvre : par définition hors-normes. Maintenant qu'il a assimilé toutes les subtiliés du jeu, seul l'injury list peut le stopper ... Un peu de défense en plus et il peu devenir carrément Chamberlainesque.

HIGHFLY 05 - Dwight Howard : Un peu les mêmes éloges que pour Amare Stoudemire, même si l’on a plutôt affaire à un monstre physique, à la carrure impressionnante, adepte des dunks ravageurs. On pourrait sous certains aspects penser avoir aussi affaire à un nouveau prototype du Shaq, plus mobile et surtout plus explosif. Un jeune homme qui a tout pour écraser outrageusement la concurrence dans quelques années !

FLASH - Dwight Howard: Shaq updaté v.2.0. Colosse, molosse, mur qui n’est pas prêt de s’effondrer. Impressionnant, contreur et dunker fou, il sait shooter des lancers francs, il va donc dominer la ligue pendant un petit bout de temps…

NUMERO 2

DOMINIQUE - Dwight Howard - La NBA compte actuellement deux joueurs hors normes athlétiquement : Lebron James & Dwight Howard. Plus que des phénomènes, ils sont des anomalies, comme l’a pu l’être Shaq à ses débuts.
Cette saison Howard, alias le Superman du All Star Game, a dominé le rebond de la tête et de ses épaules démesurées, offrant moult possessions aux shooteurs l’entourant.
A son bon vouloir défenseur féroce et intimidant, il gagnerait à se focaliser sur cet aspect de son jeu, où il peut être le meilleur jusqu’à la fin de sa carrière, plutôt que de vouloir toujours plus de touches offensives, qui se résultent en horribles tentatives de « Hook Shot » robotisés si tant est qu’il soit trop loin pour dunker sur tout le monde…

MW - Amare Stoudemire : Un MVP en puissance. Amare doit jouer au poste 4 depuis l’arrivée de O’Neal. Il ne manque rien à se joueur qui, en plus de son physique impressionnant, fait preuve d’une adresse sans faille.

STILLBALLIN - Yao Ming…trop grand, trop technique, de moins en moins timoré, Yao domine. Heureusement que la nature aime bien les matches serrés et lui a refourgué un corps en papier mâché.

KORVER - Dwight Howard : Malgré un attirail offensif encore parfois frustre, il est un problème insoluble pour 99% des joueurs d'en face. Des épaules hulkesques, un jump de feu et une ombre qui dissuade tout inconscient de s'approcher du panier. Doit juste rentrer plus de lancers.

HIGHFLY 05 - Ming Yao : Une attraction au vu de sa grande taille et de son habileté au tir. Un grand joueur dans tous les sens du terme, qui risque fort selon moi, de souvent être rattrapé par des problèmes physiques en tous genres.

FLASH - Amare Stoudemire : En s’achetant un shoot, il est devenu presque inarrêtable. Manque seulement de constance en défense pour briguer la place de numéro 1.

NUMERO 3

DOMINIQUE - (Mon choix pour le véritable numéro 3, hélas biaisé par sa longue blessure) Andrew Bynum - Ne croyez pas les rumeurs qui disent que la prise de conscience collective de Kobe Bryant est ce qui a donné le rythme à la saison des Lakers. Plus que les bonnes performances du banc en saison régulière, Bynum est la raison de la mise en orbite de l’équipe. Avant sa blessure, il était tout simplement phénoménale et progressait à chaque match, si bien qu’il aurait pu finir la saison comme le probable meilleur intérieur.
C’est encore tôt et clairement exagéré pour une telle affirmation, mais il est meilleur défenseur que Ming et scoreur ainsi que contreur plus doué qu’Howard.
L’été dernier Bryant était dégoûté que Bynum n’ait pas été envoyé contre le vieillissant Kidd. Depuis il a ravalé sa langue. Mais « Watch Out Kobe », Bynum est bientôt free-agent et comme disait Foxxy Brown dans le morceau atomique avec Jay-Z « ain’t no nigga like the one I got »…

DOMINIQUE - (Mon choix numéro 3 pas blessé) Andrew Bogut - On voit ici l'ampleur du désastre. Le poste 5 est vraiment le plus faible des 5 postes NBA. Ce choix peut surprendre, mais le Luc Longley du futur continue son développement au point de devenir un des tous meilleurs pivots de la ligue. Au sein d’une mauvaise franchise gangrenée par l’individualisme des lignes arrières, Ramon Sessions excepté, l’anti bling bling des joueurs US (voir cet ancien article Unlimited NBA) a su exploser depuis le All Star Game avec 16 pts 12 reb 3 pd 2 contres de moyenne. Plus que ses stats, son altruisme, sa hargne et son opiniâtreté malgré les défaites régulières montrent qu'il a toutes les cartes en mains pour s'imposer.
L’an prochain, sous la férule de Scott Skiles, il pourrait exploser à la face du microcosme NBA. Grand, mobile, adroit, bon passeur ainsi que rebondeur et contreur fraîchement de haut niveau, il entrera très prochaînement dans le cercle très fermé des Big Men dominants…

MW - Yao Ming : Encore une saison gâchée par une blessure pour le colosse au pied d’argile. Malgré sa taille, le géant chinois est mobile et joue tout simplement bien au basket.

STILLBALLIN - Pau Gasol… trop délié, trop technique, trop intelligent. Il a fait bavé Duncan pendant les play-offs. Savoir l’utiliser et l’entourer est souvent le prélude à une victoire.

KORVER - Pau Gasol : Compense un physique loin des standards actuels par un QI basket bien au-delà de la moyenne pour son poste. Toujours bien placé, fait ce qu'il faut pour faire gagner son équipe, n'a jamais pleurniché pour ne plus être la star de l'équipe.
Maybe white men can't jump but they surely can play.

HIGHFLY 05 - Al Jefferson : En arrivant aux Wolves, ce jeune loup (bonjour le jeu de mot !!) a gagné le droit d’être le leader offensif de son équipe, rôle qu’il remplit plutôt bien. Impressionnant au vu du jeune âge du joueur et de sa marge de progression très importante.

FLASH - Yao Ming ; La muraille de Chine est un phénomène. En plus de sa taille, il a un shoot et un rare sens de la passe. N’arrive pourtant pas à dominer complètement les raquettes. Un mystère.

NUMERO 4

DOMINIQUE - Emeka Okafor - Niveau charisme et excitation, c’est presque Tim Duncan sans le talent offensif. Intérieur défensif assurant son double double ainsi qu’une paire de contres soir après soir, Okafor profite de la faiblesse du poste 5 NBA pour figurer dans ce classement. Bien que limité offensivement, il pourrait bénéficier de la science de coach Larry Brown, qui a sublimé Mutombo, Wallace & Wallace dans le passé…

MW - Dwight Howard : D12 est un véritable monstre qui passe ses saisons à dunker sauvagement sur ses adversaires. Il est cependant dénué de toute finesse technique. Son très jeune âge (22 ans) laisse présumer que tout est possible pour lui.

STILLBALLIN - Shaquille O’Neal…sa seule présence sur le parquet influence le cours de la partie (demandez à ses adversaires et à Stoudemire). Son fessier fait toujours des ravages et son efficacité est revenue avec sa motivation. Il n’est plus le joueur qu’il était mais, bon dieu, ne le quittez jamais des yeux !

KORVER - Emeka Okafor : De tous les pivots honnêtes de la NBA, c'est peut-être le plus gros potentiel. Dans une équipe au jeu pas toujours très contrôlé, il a apporté une vraie présence dans la raquette, notamment en intimidation défensive. Intégré dans les schémas offensifs, il peut devenir un pivot de premier rang, pourquoi pas All-Star.

HIGHFLY 05 - Andrew Bynum : Bien que plus souvent présent à l’infirmerie que sur les parquets cette saison, Bynum est l’un des pivots du futur, et l’objet de toutes les attentions de la part des formateurs des Angelinos.

FLASH - Chris Bosh : du travail de pro. Ouvrier de la peinture, il est doté de qualité athlétique et d’un shoot très emmerdant pour les coachs adverses. En place pour longtemps.

NUMERO 5

DOMINIQUE - Shaquille O’Neal - Le deuxième meilleur pivot de l’histoire (The Dream sera toujours premier - voir vids ; quant à Wilt Chamberlain, ben c’est comme Pelé au foot, il était en avance sur son temps mais ne serait qu’un joueur moyen de nos jours tant les joueurs ont évolué, la preuve) n’est plus vraiment capable de dominer comme par le passé mais sa seule présence créée d’énormes brèches ; il n’y a qu’à voir le regain de forme de Stoudemire depuis qu’il est repassé 4 à côté du Diesel.

Sinon, il méritera toujours sa place dans un classement, car le personnage est génial.
La guerre déclarée à Wang Zou, comprenez Yao Ming (voir cette vidéo) est hilarante, tout comme le clash génial qu’il a fait à Bill Walton qui a, selon lui, violé l’article 225.57 du code des Big Men « no big man under should talk about a big man above ».
Shaq est mythique…

MW - Chris Kaman : Forcément sous-estimé vu sa tête et l’équipe pour laquelle il joue, Kaman est un bon pivot, complet et gros rebondeur qui ferait du bien à n’importe quelle équipe.

STILLBALLIN - Al Jefferson…un physique de déménageur et des doigts de fées, il a explosé tous les compteurs cette année. Il est la raison pour laquelle les T-Wolves ont bien voulu se séparer de Garnett. Peut-être pas une mauvaise idée. Bosse ta défense, petit, et tu pourras engager un duel épique avec Dwight Howard.

KORVER - Shaquille O'Neal : bah oui, même en fin de carrière, ça reste Shaquille O'Neal ...

5 bis Andrew Bogut : Pas vraiment flashy mais fait le boulot dans une équipe qui n'est pas fan des basses besognes ... Devrait continuer à progresser, est déjà un pivot NBA plus que respectable de toute façon.

HIGHFLY 05 - Brad Miller : Pour avoir souvent vu les Kings cette saison, je n’ai qu’une chose à dire sur cet homme : ultra complet ! Points, passes, rebonds, il est capable de tout faire, même de shooter à l’extérieur, ce qui n’est pas encore très courant dans le monde des pachydermes NBA !

FLASH - Andrew Bynum : S’il récupère de sa blessure au genou, il va devenir un grand pivot. Capable de ramasser les miettes au rebond, il a développé deux/trois moves intéressants en attaque. Intimidateur en défense, un pivot à l’ancienne.



2 commentaires:

Korver a dit…

"Shaq updaté 2.0" ...
quel geek ce flash ...

VP5 a dit…

Voilà un beau classement, avec des choix différents et bien expliqués.
Mention spéciale à Chris Kaman, qui aurait pu avoir le titre de MIP sur les 3 premiers quart de la saison. :)