10 juin 2008

SPORT ACTION BASKET - Classement Scratch, Point Guards

(Cet article est un travail de groupe entre Unlimited NBA et ses chroniqueurs indépendants.)

Quand j’étais jeune, j’attendais tous les débuts de mois pour emprunter un mag génial à un pote abonné. Ce mag, c’était Sport Action Basket, bible de l’époque, qui dévoilait dans ses dernières pages un classement des dix meilleurs joueurs par poste : le fameux classement scratch.
J’ai consulté les chroniqueurs indépendants du site et ils ont accepté de se prêter au jeu, avec une version modifiée et allégée, un top cinq par poste
.

Pour commencer, qui sont les meilleurs meneurs de la ligue :

NUMERO 1

DOMINIQUE - Chris Paul : De l'assassinat de son grand père à ce jour et pour encore longtemps, les défenses NBA ont pris la peine maximale. Revanchard du sort réservé à son ancêtre, Paul imite ces meurtriers et surine toutes les défenses qui lui sont proposées. Il est devenu l'arrière le plus craint en NBA après Kobe Bryant. Phénoménal.

MW - Chris Paul : Comme dans Les Affranchi, le patron c’est Paulie. A un poste ou l’expérience est capitale, Chris domine totalement la ligue après 3 années seulement et ses adversaire semblent plus être Magic Johnson ou Isiah Thomas que ses contemporains. History in the making.

STILLBALLIN -
Chris Paul… tant sur le plan comptable qu’au niveau de l’influence sur son équipe, il est devant. Personne n’a encore réussi à l’arrêter, la seule solution pour gagner est de séquestrer ses coéquipiers.

KORVER -
Chris Paul : La classe absolue. Maîtrise totale de l'équipe, trop rapide et agile pour être limité. Score quand il veut (ou presque) s'il le faut. Vrai poison en défense.

HIGHFLY 05 - Chris Paul : Pas de doute possible, Chris Paul est bien le meilleur meneur NBA, et il risque certainement de devenir encore plus fort ces prochaines années, tant sa marge de progression est énorme.

FLASH - Chris Paul : La classe incarnée. A prouvé pendant les play-offs qu’il faudra compter sur lui dans les années à venir. Concurrent de LBJ pour les prochains titres de MVP, les portes du hall of hame lui tendent déjà les bras.

NUMERO 2

DOMINIQUE - Deron Williams – Si, dans la nouvelle génération de meneur, Paul est le Yang, Deron Williams est son Ying. Si Paul est le nouveau soleil, Williams est la lune, rival parfait qui ne laisse pas son antonyme prendre le dessus dans l'antagonisme qui les oppose. Paul peut détruire tout le monde, mais il n'arrivera pas à se défaire de Williams, ils sont liés pour l'éternité de leur carrière naissante.

MW - Deron Williams : La Kryptonite de CP3? Le joueur des Jazz est le seul meneur de la ligue à avoir pris le dessus sur Chris Paul lors de leurs confrontations cette année. Explosif au possible, intelligent et décisif, Deron pourrait même rendre attrayante la franchise mormone. Enfin…presque.

STILLBALLIN - Tony Parker…il a été le joueur le plus régulier du Big Three des Spurs cette saison et il parvient à tirer sa grosse épine du jeu dans l’ombre du totem Tim Duncan. Je ne suis pas sûr que Chris Paul brillerait autant à sa place (notamment pour ce qui est des passes décisives, domaine dans lequel Tipi est jugé faible, à tort selon moi).

KORVER - Deron Williams : Alliance monstrueuse de vista et puissance physique. Sait déjà tout faire, toujours sous contrôle, clutch quand nécessaire. Un autre cerveau.

HIGHFLY 05 - Deron Williams : Encore un jeune joueur avec beaucoup de potentiel, qui domine déjà la plupart de ses adversaires directs avec un physique impressionnant et une capacité de scoreur-passeur assez hallucinante.

FLASH - Baron Davis : Meilleur meneur/scoreur de la ligue actuellement (dsl pour les fans de Tp). Brillant meneur de troupes à Golden state, doté d’un cœur et d’un shoot énorme, espérons que les ennuis de santé l’épargnent pour les 2/3 bonnes années qu’il lui reste.

NUMERO 3

DOMINIQUE - Baron Davis - Après le soleil et la lune, voilà le tsunami. B-Dizzle est cette force de frappe incontrôlable qui vient s'abattre sporadiquement sur le paysage NBA, laissant bleus et autres chevilles douloureuses après son passage. Si le génie Kazaam réincarnait Shaq dans un corps à dimension plus humaine, le résultat enfanté aurait les proportions de Davis.

MW - Tony Parker : Il est tentant de minimiser le niveau de Parker tant sa place dans le jeu des Spurs lui facilite la tâche. Sauf que TP répond présent en playoff et peut t’adresser un majeur couvert de bagues de champions en tenant son trophée de MVP des finales de l’autre main. Et je n’ai même pas parlé d’Eva.

STILLBALLIN - Deron Williams… il est plus complet que Chris Paul mais pèse un peu moins sur les performances de son équipe. Son seul vrai défaut est peut-être son caractère qui le pousse à toujours critiquer ses coéquipiers, ce qui n’est assurément pas la meilleure façon d’améliorer leurs rendements.

KORVER - Chauncey Billups : Encore une référence dans l'absolu : physique de quaterback, gestion parfaite du tempo, shooteur décisif, il a souvent porté Detroit sur ses épaules dans les moments chauds.

HIGHFLY 05 - Steve Nash : même si cette année fut moins éblouissante pour le meneur de Phoenix, Nash reste tout de même un rouage essentiel dans le collectif de Phoenix, capable de shooter de n’importe où et de trouver ses partenaires les yeux fermés… Double MVP s’il vous plait !

FLASH - Deron Williams : Aussi musculeux que talentueux. Doté d’un très bon shoot et de corones déjà énorme, il drive de main de maître la secte mormone depuis 2 ans. Moins médiatique que Paul, il faudra compter sur lui dans les années à venir.

NUMERO 4

DOMINIQUE - Tony Parker - Dr Jekyll & Mr Hyde. Parker, l’américano-belge des bleus, est l’auteur de pénétrations chirurgicales en même temps qu’il est un auteur compositeur monstrueux. Heureusement que son premier love est le basket, domaine qu’il maîtrise avec classe, parce que si c’était le rap, balance toi du haut d’un pont…

MW - Steve Nash : Au sommet de la hiérarchie il y a encore deux ans, Nash souffre face aux meneurs cités avant lui et n’emmènera probablement jamais sont équipe en finale. Il reste néanmoins la référence pour la gestion offensive d’une équipe.

STILLBALLIN - Steve Nash… Détrôné par la jeune génération, il reste ce formidable Mozart du basket même s’il a montré quelques faiblesses cette année en ne maîtrisant plus autant le jeu qu’avant (absence dans les moments chauds, incapacité à apporter dans un système différent).

KORVER - Tony Parker : Le relais sur le terrain de Popovich, ce qui n'est pas rien. Injouable en transition et en contre-attaque, progressant au shoot. Perfectible en défense mais gestionnaire sous-estimé à cause de l'effet Spurs.

HIGHFLY 05 - Chauncey Billups : même si ses stats ne sont pas aussi impressionnantes et son jeu flashy que d’autres meneurs dans la ligue, ce n’est pas pour rien si les Pistons sont au top quasiment chaque année depuis 2003…

FLASH - Tony Parker : Muni d’un « gogo gadgeto flash » lui permettant de se mouvoir a la vitesse de la lumière, il est donc le meneur le plus rapide de la ligue. Mais outre sa propension à finir au nez et à la barbe des big men, il a rajouté un shoot à sa panoplie et semble enfin assumer son statut dans les moments chauds.

NUMERO 5

DOMINIQUE - Andre Miller - Nash & Billups n’étant plus aussi décisifs que par le passé, la 5ème roue du carrosse est à prendre et cela pourrait permettre au meneur des 76ers de figurer parmi les meilleurs du poste. Toujours très sobre, Miller a été l’artisan principal de la frayeur de Detroit contre Phila lors du premier tour des Playoffs.
(A noter que s’il avait été épargné par les blessures, Gilbert Arenas aurait certainement figuré dans ce top 5.)

MW - Baron Davis : Demandez à Kirilenko. La plus belle barbe de la ligue. (voir vids)

STILLBALLIN - José Calderon… un pur chef d’orchestre. Il rend toutes ses lettres de noblesse au poste de meneur. La justesse de son jeu est tout simplement épatante.

KORVER - Steve Nash : MVP sur la pente descendante mais toujours maître dans l'art de dynamiser une attaque. Inexistant en défense, il se rattrape par une adresse chirurgicale au shoot (pas loin du 90/50/40 cette année)

HIGHFLY 05- Gilbert Arenas : Bien que blessé cette année, et si son apparition au premier tour des play-offs a fait plus de mal que de bien aux Wizards, Gilbert reste une incroyable machine à dynamiter les défenses adverses. S’il retrouve la santé, il pourrait bouleverser l’équilibre des forces à l’Est…

FLASH - Steve Nash : Toujours aussi agréable à voir jouer, Nash est un exemple à montrer à tous les pseudos meneurs qui jouent sur playground. Incarne l’altruisme, son shoot est également un modèle du genre.


Article de Dominique, MW, Stillballin, Korver, Highfly 05 & Flash...

8 commentaires:

Kungfoutre Master a dit…

Bien joué cet idée ;-)

Mondial Basket aussi faisait ça, une fois il avait placé super haut Vernon Maxwell juste parce qu'il avait fait deux dunks dans un match diffusé par France 3
(avec l'imitateur de George Eddy)

Kungfoutre Master a dit…

autrement ya un truc qui me fait rire a l'Euro.
Toutes les équipes s'entrainent à Huis clos, ambiance tendue...

Mais il y a eu quand meme un envahissement de femmes a poils sur la pelouse de l'Italie

et le Portugal lui fait ses entrainements en public, et se fait payer lol
ça fait trop ambiance Rocky 3 avant quand l'étalon va se faire tanner la gueule par Mister T

Dominique a dit…

Non mais ils se la racontent de plus en plus avec les 8 clos.
Ce qui serait cool, c'est qu'en cas de victoire finale les médias ne disent rien du tout, genre ils zappent complètement et ne vantent pas les mérites de ces capricieux.
C'est pas probable, mais ça serait trop bon de voir leur réaction face à une presse qui s'en branle d'eux.

Olivier a dit…

Putain j'ai hâte de voir le reste !

Kungfoutre Master a dit…

Vous avez intérêt à mettre le turc qui a léché la chatte de KG dans votre top!
lol

Dominique a dit…

Zaza Pachulia, il mérite d'être dans le top 5 bagarre lol

korver a dit…

je crois qu'il est géorgien d'ailleurs ...

Dominique a dit…

C'est vrai, Pachulia Georgien mais Turque d'origine.
Il a failli nous faire une Alpay face à KG dans la série Magic - Celtics.