17 juin 2008

SPORT ACTION BASKET - Classement Scratch, Power Forwards...

(Cet article est un travail de groupe entre Unlimited NBA et ses chroniqueurs indépendants.)

Après le classement des meneurs, des arrières et des ailiers, inspiré d'un défunt magazine, voilà le classement des intérieurs, en commençant par le poste d'ailier fort:

NUMERO 1

DOMINIQUE - Tim Duncan - Un des meilleurs joueurs de l’histoire, il n’a jamais laissé son équipe tomber plus bas que 53 victoires en saison régulière... Peu élégant, jamais bondissant et encore moins excitant, il est toutefois une valeur sûre.
L’équivalent NBA du missionnaire…

MW - Kevin Garnett: Peu de joueur savent transcender une équipe comme lui. Kobe à eu son trophée de MVP, Garnett est en mission pour un titre de champion.

STILLBALLIN - Kevin Garnett…leader offensif et défensif qui rend véritablement meilleurs ses coéquipiers. Certains se demandaient si il n’allait pas se démonter lorsque ça comptait vraiment, il est en train de tous les faire taire.

KORVER - Tim Duncan : Reste un modèle indépassable pour les générations à venir. Fondamentaux parfaits en attaque et en défense, Timmy est la pièce maîtresse de la meilleure équipe de la décennie. Popovich ne serait peut-être pas Pop sans lui ...

HIGHFLY 05 - Amare Stoudemire : L’intérieur du futur ; mobile, athlétique, adroit, explosif, bref un joueur dont la progression reste sans limite, si ce n’est celle de l’infirmerie !

FLASH - Kevin Garnett : Il a su se mettre au service du collectif à Boston. N’a plus rien à prouver individuellement. Incontrable, contreur de talent et meilleur rebondeur de la ligue. Injouable pour un être humain.

NUMERO 2

DOMINIQUE - Kevin Garnett - Bien qu’irritant et cabotin il est néanmoins un phénomène physique qui a révolutionné le jeu. Seul joueur de la ligue capable de s’en sortir face à n’importe quel type d’opposition aussi bien en défense qu’en attaque, du poste 1 au 5, il marque toujours le jeu de son emprunte. Sauf dans les moments chauds…
Pour sa grande gueule, il est l’équivalent NBA de la fellation…

MW - Chris Bosh: CB4 fait preuve d’une régularité impressionnante et peu de joueur possèdent une telle combinaison taille / vitesse, ce qui en fait l’un des joueurs les plus versatile de la ligue. Le sosie de Snoop est conçu pour durer.

STILLBALLIN - Tim Duncan…j’ai du mal à juger ce joueur, à chaque fois que je le vois jouer, il foire. Mais je sais ce qu’il apporte quand je ne suis pas devant l’écran : un phénomène d’efficacité dans tous les secteurs du jeu.

KORVER - Kevin Garnett : Corps d'intérieur, technique d'arrière. Enfin débarrassé des loosers de Minnesota, peut enfin faire ce qu'il fait le mieux en gagnant des matchs : défendre, scorer et surtout hausser le niveau de toute l'équipe. Devra prouver en Finals qu'il est bien l'homme de l'année à l'Est.

HIGHFLY 05 - Kevin Garnett : Petite surprise peut être pour certains, mais Garnett est un joueur indispensable pour toute équipe en mal de victoires. Cet homme a porté les Wolves sur ses épaules pendant des années, puis emmène les Celtics en finale dès sa première saison au sein de l’équipe. Un joueur complet, doté d’atouts physiques indéniables, au mental d’acier…

FLASH - David West : A su profiter de l’éclosion de Paul (ou l’inverse). Je ne connais pas trop le joueur, donc je m’arrêterai là.

NUMERO 3

DOMINIQUE - Dirk Nowitzki - Pataud, hirsute et teuton, Nowitzki ne paie pas de mine hors des parquets. Mais une fois le coup d’envoi sifflé, il est le « mismatch » le plus problématique de la ligue. Son shoot à mi-distance est tout simplement imparable, tout comme sa faculté à allumer d’aussi loin pour un intérieur.
Pour sa capacité à la mettre à l’envers aux défenses NBA, il est évidemment l’équivalent basketballistique du 69…

MW - Pau Gasol : Luckiest player of the year. Gasol est passé de l’ombre de Memphis au soleil de Californie. A lui de prouver sa valeur lors des Finals.

STILLBALLIN - Dirk Nowitzki…aussi grand qu’un pivot, mobile comme un poste 3, shoote comme un arrière, clutch, son seul problème est qu’il n’arrive pas à fédérer son équipe autour de lui.

KORVER - Dirk Nowitzki : Dirk est au basket ce que Jim Morrison était au rock’n’roll : la grande classe. Propulsé leader depuis sa naissance, il assume plus ou moins régulièrement grâce à sa technique parfaite et son shoot jamais vu pour un seven-footer. Monstrueux en sélection, se remet en cause à chaque échec.

HIGHFLY 05 - Dirk Nowitzki : Dirk n’est qu’à la troisième place car il lui manque ce petit quelque chose qui fait gagner une équipe, cette étincelle qui transforme un bon joueur en terreur du money time ! Au-delà de ça, Dirk est un joueur ultra talentueux, doté d’un tir extérieur assassin et d’une panoplie de mouvement à l’intérieur capable de faire pâlir les meilleurs défenseurs.

FLASH - Carlos Boozer : 20/10 à Utah. Partage les squats avec Williams, il reste un shooteur correct et un bagarreur de peinture. Un Charles Barkley du pauvre.

NUMERO 4

DOMINIQUE - Amaré Stoudemire – De tous les intérieurs actuels, l’intérieur des Suns est l’attaquant le plus fort. Trop puissant, rapide, mobile et adroit pour être contenu, il est le pendant parfait du créateur Nash. Affranchi des contraintes du poste 5 depuis l’acquisition du gros cactus, il se régale au poste 4 et s’engouffre dans tous les espaces avec force et panache. Ce qui merde avec lui, c’est une défense des plus poreuses.
Son alter ego coquin ? Le coït anal, bien sûr…

MW - David West: L’un des joueurs les plus sous estimés de la ligue. West monte sereinement en puissance en même temps que son équipe. Qui sait jusqu’où ils sont capables d’aller ?

STILLBALLIN - Amare Stoudemire…un physique hallucinant et une capacité inégalée à attaquer le cercle avec succès qui lui permettent de faire oublier ses nombreux défauts (pas de passe, pas de shoot, une intelligence de jeu limitée).

KORVER - Amare Stoudemire : Un peu « oublié » depuis que les Suns sont passés de mode mais reste une vraie bombe dans la raquette. Mobile, surpuissant et toujours motivé, il peut toujours faire exploser n'importe quelle défense. Reste à prouver si ce n'était qu'un effet Nash-D'Antoni ou s'il peut porter une équipe sur ses épaules sur ses seules qualités.

HIGHFLY 05 - Tim Duncan : Bien que vieillissant et sur la pente descendante, « Mister Double-double Duncan » reste un très bon intérieur, très (trop !) sobre, qui maîtrise à la perfection les bases du basket… Couronné quatre fois, il ne manque presque rien au CV de ce joueur qui a tout de même formé avec David Robinson, des « Twin Towers » de feu !

FLASH - Al Jefferson : La surprise du chef. Plutôt petit, il compense par une mobilité et une technique au dessus de la moyenne. A fait du bon taf avec Minny cette année, à suivre de près…

NUMERO 5

DOMINIQUE - Chris Bosh - Poète des raquettes, Bosh est le symbole du scoreur moderne. Grand, longiligne, mobile, rapide et technique, il peut scorer à sa guise. Malgré un jeu défensif faiblard pas forcément masqué par les performances de ses coéquipiers, il est un bon franchise player et n’a pas peur de prendre les matchs à son compte. Si les Raptors lui associent un scoreur extérieur qui lui ouvre les raquettes, attention les dégâts.
Symbole de la nouvelle génération, il est le Doggystyle…

MW - Dirk Nowitzki : A part sa coupe de cheveux et son manque absolu de charisme, Dirk à tout du joueur parfait à son poste. Le problème est que les Mavericks ont laissé passer leur chance et qu’il sera de plus en plus dur pour eux de devenir à nouveau des candidats au titre.

STILLBALLIN - Carlos Boozer…incroyablement tonique et puissant, il est imparable lorsqu’il attaque le panier et il possède même une jolie capacité à tirer à 4-5 mètres avec succès (54% aux shoots). Et pour ne rien gâcher, c’est un très gros rebondeur. Cependant, il a montré ses limites face aux Lakers en demi-finale de conférence.

KORVER - Lamar Odom : Le joueur d'équipe idéal. Encore sous-estimé parce qu'il ne cherche pas à mettre ses 20 pions par match, ses productions et son influence sur le terrain plaident pour lui. Pierre angulaire du triangle angelino, aucune faille majeure dans son jeu.

HIGHFLY 05 - Carlos Boozer : Une cinquième place qui risque de n’être que provisoire, tellement ce joueur possède toute les qualités techniques et physiques pour devenir l’un des intérieurs les plus dominants de ces prochaines années. Peut être le sucesseur du « Mailman »…

FLASH - Tim Duncan : Bien meilleur que les 3 précédents, Mr Fondamental a décidé de ne plus jouer en saison régulière, d’où ma sanction. Capable de dominer n’importe qui en 1vs1 grâce à sa technique hors du commun (demandez à Gasol), aussi impassible qu’efficace. Un monstre.

(En vids, une pluie de dunks de Stoudemire et surtout une compilation de Chris Bosh sur un morceau de DMX réalisé pour la parade de la Gay Pride...)



8 commentaires:

VP5 a dit…

J'ai adoré les trois autres classements, mais celui-là me laisse perplexe, notamment la position si basse de Tim Duncan pour certains! Bien qu'il néglige de plus en plus la SR, ses stats restent impressionnantes et suffisent pour dominer son vis-à-vis! De plus, il est d'une polyvalence très rare pour un Ailier Fort (voire pivot!), il a déjà réalisé des triples-doubles il me semble! Il a une vision du jeu d'extraterrestre!

Dominique a dit…

Pour moi, Duncan est le seul et l'unique numéro 1 du poste 4.

Si on met un autre ailier fort à SA, impossible que le bilan soit aussi bon.
Garnett, Nowitzki & consorts ne pourraient rendre cette équipe aussi bonne (et chiante, faut avouer)...

Après, chacun sa vision, mais il me semble que les choix sont justifiés. Par exemple mettre Duncan en 5ème parce qu'il la coule douce en saison régulière, ce n'est pas vraiment illogique, c'est une question de perception.

Le problème est de savoir si l'on juge le joueur sur sa valeur intrinsèque (auquel cas Duncan est numéro 1) ou sur son apport de la saison, car tout change.

Et puis pour finir, mon avis et ceux des chroniqueurs indépendants gagnent à être différents, sinon les articles seraient aussi excitants qu'une saison des Spurs...

Dominique a dit…

Et puis pour finir, je vois qu'il a été cité:
- 2 fois premier
- 1 fois deuxième
- 1 fois quatrième
- 1 fois cinquième
- et une autre fois dans le classement des Pivots, sa position n'étant jamais vraiment clair quand on le voit évoluer.

Pas dégueu.

On parle tout de même du poste qui est probablement le mieux fourni en superstars et qui compte pas moins de 3 MVP.

VP5 a dit…

Ce n'est pas faux, d'ailleurs je respecte les avis de tous. C'est juste que je ne l'imaginais pas si bas pour certains. Le regarder jouer peut paraître chiant pour certains, mais quel joueur! Enfin, chacun ses avis, et je trouve ça bien.
D'ailleurs ça m'a étonné également de voir Dirk au poste 3, pourquoi pas. Je verrais bien quelle place occupe Duncan au poste de Pivot ;)
Nice website.

Dominique a dit…

Merci pour le site.

Et quant à Duncan et le poste de pivot, je peux te dire que tu ne seras pas déçu de sa nomination et de son classement, malgré la concurence des Ming, Howard, Kaman, Bogut, Illgauskas, Wallace, Camby & Shaq.

VP5 a dit…

De toutes façons, j'espère avoir mon lot de surprise :P

mw a dit…

J'ai pris un peu de liberté entre les postes 4 et 5 car comme Dominique l'a dit, le poste 4 est extrêmement chargé en bon joueurs. Les 2 joueurs concernés peuvent et ont déjà joué pivot même s'ils sont en vérité des ailiers forts. C'était un petit rééquilibrage des forces qui fausse peut être un peu le classement.

flash a dit…

Alors pour Duncan, évidemmment que son talent doit lui attribuer une place supérieure dans mon classement...Mais comme dit, en saison régulière il domine rien du tout, donc voila, je sors la biscotte et je le met en 5...

Sur les postes, c'est effectivement dur de dire si certains sont 4ou5...