25 juin 2009

Unlimited NBA Mock Draft: N°4, Sacramento Kings

-
With the 4th pick in the Unlimited NBA mock draft, the Kings select…


Jonny Flynn from Syracuse


---Voilà un choix audacieux et assez intéressant mais que j’énonce avec un enthousiasme plutôt modéré car il me laisse l’impression d’utiliser un pick un peu trop élevé pour un tel joueur. Pour comprendre pourquoi j’en arrive là, je vous propose de remonter le fil de mes réflexions.

---Sacramento entame une complète reconstruction à partir de la shooting machine Kevin Martin, du pivot aux mains d’argents Spencer Hawes et du surprenant ailier fort Jason Thompson. Cette draft 2009 et son immense réservoir de meneurs de qualité vient à point nommé pour poursuivre cette reconstruction en renforçant un poste crucial qui montrait quelques ratés cette année.

---Ricky Rubio est en tête de la liste des choix à la seule force de son talent de playmaker et il sera peut-être encore disponible lors du quatrième choix mais dans The Unlimited NBA Mock Draft (les majuscules, c’est pour se la jouer), l’espagnol a déjà quitté la Green Room.

---Mis à part Rubio, il est assez difficile de départager les meneurs entre Jonny Flynn, Tyreke Evans, Stephen Curry, Jrue Holiday, Brandon Jennings ou encore Ty Lawson, et surtout de savoir lequel d’entre eux deviendra le meilleur pro. Pour cette équipe de Sacramento, je vois plutôt un vrai meneur (au revoir Tyreke Evans), capable de constituer une importante menace au scoring, notamment en pénétration pour équilibrer l'attaque avec le shooteur Martin et les intérieurs pas forcément plantés dans la raquette que sont Hawes Thompson (ciao Jrue Holiday et Stephen Curry) et dont l’envergure est celle des tous meilleurs (bye bye Ty Lawson).

---Ironiquement, James Harden (voir 2nd pick, Memphis) arbore toutes ces qualités et il est certainement meilleur que chacun des joueurs cités ci-dessus. Mais c’est un arrière shooteur et les Kings ont déjà le prolifique scoreur, Kevin Martin à ce poste. Ne pourrait-on pas associer ces deux joueurs, m’entend-je avec la voix fluette et peu assurée de ceux qui savent que la réponse sera négative. James Harden comme Kevin Martin ne sont pas suffisamment rapides ou bons manieur de ballon pour jouer face à des meneurs et pas suffisamment grands, costauds ou athlétiques pour être aligner à l’aile. Retour sur les candidats point guards.

---Je convoite un vrai meneur playmaker car Sacto a incroyablement besoin de quelqu’un pour impulser le jeu et servir efficacement les intérieurs Hawes et Thompson, ainsi que les shooteurs Martin, Francisco Garcia, Donte Greene et Andrès Nocioni. Je pense qu’un joueur comme Tyreke Evans apporterait des points avec une grande régularité mais le collectif King resterait au point mort, entraînant certainement dans son inertie les deux prometteurs intérieurs.

---Je recherche aussi un meneur capable de scorer car je pense que la franchise a besoin d’une menace offensive supplémentaire à côté de Kevin Martin qui est à l’heure actuelle, le seul King capable de planter régulièrement (quand il n’est pas blessé). De plus, les meneurs capables de scorer le font généralement par leurs propres moyens et ce dynamisme offensif ne ferait pas de mal dans cette équipe un brin passive, et la rendrait beaucoup plus difficile à appréhender lorsqu’elle attaque.

---Ensuite, je vise un joueur de grande envergure car mis à part Kevin Martin (et encore), personne à Sacramento ne semble être calibré pour porter efficacement son équipe et endosser les responsabilités décisives. Je pense que pour pouvoir espérer tutoyer les plus hautes sphères, Sac-Town a besoin d’une grande injection de talent et la draft à suffisamment de seringues surdimensionnées dans son premier tableau pour que la franchise puisse en profiter.

---Ainsi, on se retrouve avec Jonny Flynn et Brandon Jennings. Tous les deux sont des athlètes explosifs, des furieux tricoteurs (ndlr : manieurs de ballons) et des attaquants endiablés. Ils n’excellent pas encore dans le playmaking mais sont sur la bonne voie même si tous les deux affichent un goût pour les actions spectaculaires un peu trop prononcé pour être efficace. L’un a deux ans d’université dans les jambes, l’autre une saison intense en Europe.

---Essayez de faire un choix avec ça. Il nous faut aller plus loin. Jonny Flynn a fait preuve cette année d’une énergie et d’une agressivité affolantes mais il a aussi et surtout démontrer des qualités de leader impressionnantes. Par contre, son implication en défense n’a pas été à la hauteur de son charisme (est-ce parce qu’il usait trop d’énergie en attaque et à porter son équipe ou est-ce seulement une caractéristique intrinsèque ?) tandis que son physique de boxeur poids plume (1,83 m, 78 kg) laisse craindre quelques difficultés à venir (pour aller au cercle, défendre,…).

---Brandon Jennings n’est pas beaucoup mieux loti physiquement (1,85 m, 77kg) mais il attire moins d’inquiétudes de ce côté-là. Il n’est peut-être pas au niveau de Flynn en terme de leadership mais je gage que sa rugueuse année européenne a fait de lui un meilleur défenseur et un joueur plus consciencieux et plus « propre » (sélection de tirs, science du jeu, dévouement à l’équipe). Seulement, cela n’est que supposition et si moi j’en suis quasiment convaincu, cela ne semble pas être le cas des dirigeants NBA. Et cela peut se comprendre, Jennings n’a eu qu’un rôle secondaire avec la Roma et il n’a pas eu l’occasion de montrer ce genre de qualités lors des work outs puisqu’il est impossible depuis cette année d’organiser des sessions de cinq contre cinq. Dans ces conditions, comment voir si ces qualités très intéressantes mais absolument invisibles dans un contexte différent de celui d’un match, sont effectivement présentes chez Jennings ?