24 octobre 2008

NBA Preview: Boston Celtics


The Owner

--
Avec un groupe quasi-inchangé (une seule perte importante, celle de James « D, 3’s and titles » Posey, parti apporter son expérience aux jeunes et ambitieux frelons de la Nouvelle Orléans), Boston reviendra défendre son titre et reste l’un des principaux candidats à sa propre succession.

--Toutefois, rassasiés par leur copieuse et brillante victoire la saison dernière, les trois Celts’ en chef (Garnett, Pierce et Allen) et leur bataillon retrouveront-ils la même envie, la même application, le même altruisme et le même sens du sacrifice qui ont fait leur force la saison passée ou bien vont-ils s’embourgeoiser à la manière des Pistons après leur titre en 2004 ?
--
Plus encore que lors de l’exercice précédent, la réussite de Boston dépendra du supporting cast, que ce soit simplement pour soutenir le Big Three ou compenser ses éventuelles baisses de formes (motivation, âge ?). Les jeunes, notamment Rondo et Perkins, auront leur mot à dire et leur progression pourrait être le facteur clé des Celtics, car eux seuls pourront apporter une véritable valeur ajoutée.

--D’un autre côté, Garnett, Pierce et Allen sont libérés de la pression de gagner un titre. Ils peuvent se relâcher comme je l’ai dit un peu avant ou, au contraire, jouer complètement libéré en prenant du plaisir, ce qui pourrait être bien plus dangereux pour les adversaires des Greens.

--Accessoirement, on n’a pas vraiment pu voir comment l’ancien high schooler au genou fuyant, Darius Miles aller se comporter puisqu’il s’est fait couper avant la fin des matches d’exhibition. Par contre, on va surveiller le rendement des deux intrigants rookies, JR Giddens et Bill Walker (futurs bonnes pioches ?).

Pronostic : candidat au titre (what else ?)

Notes:
- Beaucoup ont critiqué le pari du GM Danny Ainge, lequel hypothèquerait le futur de Boston en faisant venir Garnett et Allen. Et bien le blondinet a passé l’été à bosser pour combler ce déficit. Désormais, les Celts’ possèdent une jeune garde très dense et possédant un état d’esprit irréprochable (pour ne pas dire grec) avec Bill Walker, J.R. Giddens et l’ancien espoir (drafté en n°9 en 2006), Patrick O’Bryant dont le potentiel reste intéressant et dont le profil s’ajuste parfaitement à ceux de Perkins et Glen Davis. S’il a jusque-là était décevant, il a montré de bonnes choses en pré-saison et vous pouvez être sûr que Garnett va lui botter le derche jusqu’à que ses conseils rentre dans sa caboche. Ces trois-là ajouté à Rondo, Perkins, Powe et Davis, ça fait une belle escouade regroupant talent, complémentarité et esprit d’équipe. De quoi voir venir.
- Paul Pierce est en train de craquer et passe ses journées à crier sur tous les toits qu’il est le meilleur joueur du monde (comme quoi on peut avoir été un exemple de leadership, d’altruisme et de sens du sacrifice pendant toute une saison sans perdre le melon).
- Les fans de la première heure de Boston dont le teint glissait vers le grisâtre depuis dès années, ne doivent plus se sentir en ce moment (certains étaient au bord du suicide. C’est dommage, ils avaient déjà acheter la corde).
- Le recrutement de Darius Miles, ça faisait partie des programmes NBA cares ?

On s’en fout :
- Sam Cassel veut devenir coach (…)
- Avant même d’être renvoyé à la maison, Darius Miles était suspendu 10 matches
- La rupture du contrat de Miles a bien soulagé le comptable des Blazers (Portland aurait dû comptabiliser le gros salaire dans son salary-cap si leur ancien employé avait participé à un certain nombre de rencontre sous le maillot vert)
- Tony Allen a eu un gros début de pré-saison avant de revenir à des bases plus habituelles
- Brian Scalabrine

StillBallin

3 commentaires:

Dominique a dit…

"un état d’esprit irréprochable (pour ne pas dire grec) avec Bill Walker, J.R. Giddens et Patrick O’Bryant"

Ils sont gays??? :p

A mort les Celts, vive LA.
Bynum sera la clé du titre angelino.

Sinon, Boston sera encore super chaud à battre cette année.

StillBallin a dit…

" Ils sont gays??? :p "

La culture grecque est large, dense, complexe, incroyablement fouillée et elle puise ses racines dans un temps à la fois immémorial et sans secret parce qu'il a réussi à traverser les siècles jusqu'à nous, allant même jusqu'à inspirer bon nombre de sociétés qui ont encore cours aujourd'hui.

Donc oui peut-être.

elmer a dit…

Kobe nous a montré cette année qu'il n'était pas MJ, on veut du changement, surtout qu'il y a du choix à l'Ouest. Une finale contre Utah ou NOLA ça serait énorme... Ou un sweep des Rockets par les C's juste pour le trip =D (Ouais je sais, tant que y'aura T-Mac Houston n'atteindra jamais la finale, mais cette idée me plaît héhé.)