17 juillet 2009

Analyse de la draft 2009: Les Timberwolves de Minnesota

-
Joueurs draftés :

Ricky Rubio (PG, né en 1990), choisi en n°5
Jonny Flynn (PG, sophomore), choisi en n°6
Wayne Ellington (SG, junior), choisi en n°28
Henk Norel (PF, né en 1987), choisi au second tour en n°47 via Miami


Vol au dessus d’un nid de coucou

---[Unlimited NBA mock draft : n°5 and 6, Minnesota] En tout cas, une fois n’est pas coutume, Minnesota a rondement mené son affaire. Quatre premiers tours de draft, vous imaginez ? Ils vont reconstruire une grosse partie de leur effectif en une seule draft… ou plomber leur équipe pour encore plusieurs années (les contrats des rookies du premier tour sont au minimum de trois ans). Il ne manque plus qu’à asséner le coup de grâce mais attention, un coup mal engagé ou mal ajusté et le retour de bâton risque d’être douloureux. Très douloureux.

---Je ne croyais pas si bien dire. Une fois de plus, Minnesota a tapé à côté. La franchise avait pourtant magnifiquement bien géré l’avant draft en récupérant le cinquième choix de Washington contre un joueur décevant (Mike Miller) et un très bon élément mais peu fiable (Randy Foye). Pour tout dire, la vie était d’un beau bleu horizon pour les Wolves au moment où David Stern a annoncé le choix de Sacramento et que c’était au tour de la franchise des contrés enneigées de sélectionner ses deux joueurs. En effet, le meneur prodige, Ricky Rubio était disponible.

---D’ailleurs, en toute logique et intelligence, les dirigeants n’ont pas laissé passer cette occasion. C’est après que ça s’est gâté. Minnesota avait trouvé son super meneur (poste qui était sa priorité) et allait pouvoir utiliser son choix suivant pour ajouter un nouveau talent à son prometteur noyau. Oui mais voilà, les Wolves ont sélectionné un second meneur d'envergure, Jonny Flynn.

---Mais que s’est-il donc passé dans la tête des dirigeants de Minnesota ? Plusieurs théories sont venues à mon esprit. La première et la plus vraisemblable est que le bureau du GM des Timberwolves a été construit sur la tombe d’un puissant chef indien, et que depuis, tous les individus qui sont nommés General Manager de la franchise sont instantanément frappé de débilité.

---Les deux autres théories reposent sur l’idée que les dirigeants ont été surpris de voir Ricky Rubio être encore disponible à ce stade de la draft et qu’ils n'ont pas pu passer à côté de cette opportunité, bien qu'ils aient prévu auparavant de sélectionner Jonny Flynn. Apparemment, ils sont littéralement tombé amoureux de l'électrique point guard de Syracuse à un point tel qu'il leur aurait été inimaginable de ne pas le faire venir dans le Minnesota (auraient-ils été aussi entiché de Flynn si ils avaient pensé que Rubio aurait pu être disponible au moment de leur pick?).

---Ainsi, la seconde théorie voudrait que la franchise ait voulu profiter de l’occasion de sélectionner Ricky Rubio pour monter par la suite un échange susceptible de leur rapporter gros (Jonny Flynn étant leur vrai choix). Cette théorie est la plus logique, d’autant plus que Minnesota à déjà monter ce genre de coup lors de la draft 2008. Cette idée a semblé être d’actualité pendant un moment (avec New York notamment) et apparemment, elle le sera encore dans les jours à venir, a fortiori depuis que le jeune espagnol a plus ou moins annoncé son intention de rester en Espagne un peu plus longtemps que prévu (traduction : « ça ne m’emballe pas vraiment d’aller me les geler dans le nord des Etats-Unis, surtout si c’est pour jouer des coudes avec un autre meneur talentueux que la franchise aime tellement qu’elle n’a pas hésité à le recruter juste après moi »).

---Cette option peut être intéressante car la franchise pourrait profiter du potentiel de séduction de Rubio (ou de Flynn, même si Minny semble être trop attachée à ce dernier) pour recevoir en échange un ou plusieurs éléments d’excellentes factures. On pourrait penser que les Wolves sortiraient perdants d’un tel transfert au moment de faire les comptes mais en agissant ainsi, ils pourraient éviter les problèmes et les risques que l’espagnol amène avec lui (notamment le risque qu’il ne parvienne pas à satisfaire les attentes). Et puis parfois, il vaut mieux perdre un peu en talent pour gagner en quantité (si deux ou trois bons joueurs arrivent) et en solidité, ce qui n’est pas négligeable pour une équipe comme celle de Minnesota qui ne peut vraiment compter que sur quelques joueurs.
Au fond, l’idée est de prendre le joueur le plus coté encore disponible (et ça, Rubio l'est assurément) pour l'échanger contre quelque chose de supérieur à ce que la franchise aurait avoir en draftant un joueur qui correspondait plus à leur besoin.

---Néanmoins, la troisième théorie correspond à ce que les dirigeants de Sota affirment être leur plan (même si les paroles des dirigeants n'ont pas forcément pour but de dire ce qui est vraiment) : sélectionner les deux joueurs qui leur plaisaient le plus (Rubio et Flynn, donc) et essayer de les faire jouer ensemble. Je m’imagine très bien ce qui a pu se passer dans la tête des dirigeants Timberwolves. Ils ont sauté sur l’opportunité de recruter Ricky Rubio (normal) mais ils n’ont pas pu non plus s’empêcher de prendre Jonny Flynn (sont amoureux, quoi). Donc ils ont dû se dire « on prend les deux et on se débrouille après ». Le cœur a ses raisons que la raison ignore (ne secouez pas la tête de cette façon désapprobatrice, vous-même auriez renoncé à faire un choix entre deux très jolies filles, même si vous savez que vous allez le regretter à un moment ou à un autre).

---La réalité virtuelle qui sévit sous le crâne des têtes pensantes de Sota peut-elle trouver une issue dans le monde réel ? Aussi talentueux soient-ils, tenter de jouer avec Ricky Rubio et Jonny Flynn simultanément paraît très, très risqué. Cependant, je ne pense pas que cette configuration soit fatalement vouée à la catastrophe. Les chances que ça fonctionne ne sont pas épaisses mais sait-on jamais.

6 commentaires:

Dayi & Co a dit…

Choix bien particulier..

Si les dirigeants avaient rapidement prévus de trader Rubio ou Flynn contre un autre choix de draft (un SG particulièrement ou Jordan Hill en sortie de banc + un joueur confirmé) alors cela aurait été un magnifique coup des dirigeants.

Maintenant, je pense qu'ils s'enlisent. Enfin ils pourront malgré tout faire un trade en cours de saison ou en fin de saison prochaine, mais ça fera une année quasi-perdue (à moins que cette année ne montre un écart de niveau important entre les 2 meneurs)

StillBallin a dit…

C'est sûr qu'il y a encore plusieurs possibilité à explorer.

Et puis si Rubio reste en Espagne et qu'il fait une grosse année, sa cote prendra peut-être une poussée et Minnesota pourra l'échanger contre quelque chose de supérieure à ce que la franchise aurait pu avoir dès cet été.
Parallèlement, Jonny Flynn pourra faire une saison rookie normale sans avoir un autre meneur dans les pattes et ainsi prendre la mesure de la NBA et éclabousser la ligue de tout son talent. Avec un Rubio affolant en Europe et un Flynn détonnant avec les Wolves, les dirigeants de Minnesota auront peut-être de biens meilleures cartes en main l'an prochain pour réajuster leur équipe. Enfin, ça c'est une perspective optimiste parmi un grand nombre de possibilités.

Par ailleurs, il me semble qu'avant la draft, New York proposait Wilson Chandler et leur 8ème choix de draft contre le 5ème choix de draft (ou le 6ème je ne sais plus) de Minnesota. Je pense que ce deal aurait été très intéressant pour Minnesota qui aurait gardé deux choix de draft très bien placé et récupéré l'excellent Chandler qui joue sur un poste qui leur fait défaut. Et puis avec ce 5ème ou 6ème choix, et le 8ème, les Wolves aurait certainement pu avoir jonny Flynn en utilisant le 6th pick (je pense que New york aurait pris Ricky Rubio ou Stephen Curry) et DeMar DeRozan au moyen du 8th pick. Minnesota se serait trouvé avec un cinq majeur vraiment très prometteur composé de Jefferson, Love, Chandler, DeRozan et Flynn. Pas mal, non?

Mais bon, les regrets ne servent à rien et Minnesota a encore quelques outils pour renverser le situation. On verra.

DAR8 a dit…

Miny récupère encore des arrières lors du trade avec OKC : Atkins (encore un meneurs qui va juste chauffer le banc et prodiguer son jeu aux jeunots), et Wilkins.

StillBallin a dit…

Ouais mais un gars expérimenté dans les vestiaires, c'est toujours important. ça permet aux jeunes d'avoir des repères, des personnes à qui s'adresser quand ils ont un problème. Ils peuvent servir d'exemple sur la façon de se comporter aussi (hygiène de vie, etc). Et puis Wilkins leur fournit un peu de profondeur à l'aile. Par contre perdre Etan Thomas qui est un vrai pivot, c'est un peu dommage quand les intérieurs dominants sont des powers.

Je ne suis pas persuadé que ce transfert soit vraiment une bonne opération pour Sota. En meneur expérimenté, autant recruter Jason Williams qui sort de sa retraite ou même Jamal Tinsley. Et puis il arrange un concurrent direct, OKC, qui dispose donc d'un pivot supplémentaire et expérimenté en rotation (utile pour encadrer BJ Mullens, Serge Ibaka, DJ White) et qui s'est débarrassé de Wilkins et Atkins qui étaient dans les pattes de leurs jeunes.

DAR8 a dit…

Offre à Dallas pour Ryan Hollins et combler le départ de Etan Thomas... Connais vraiment pas... au vu des stats, ils doivent vraiment voir en lui du potentiel...

StillBallin a dit…

C'est pas une foudre de guerre mais il est taillé comme un pivot (2,12 m) et plutôt athlétique, ce qui fera plus de bien que de mal à un effectif un peu court en centimètre et en verticalité.

D'ailleurs, il a montré quelques bons trucs, notamment en play offs contre San Antonio.

Mais il ne faudra pas lui demander plus, même en NCAA (à UCLA quand même), il n'a jamais dépassé 10 pts de moyenne. Après, certain voit en lui un potentiel à la Joakim Noah donc ça vaut le coup d'être tenter. Même si c'est pour apporter seulement quelques rebonds par-ci par-là et un peu de qualités athlétiques dans la raquette, c'est intéressant.

Conclusion: plutôt bonne transaction (toutefois, on ne connaît pas le montant du salaire et comme avec les Wolves on ne sait jamais, mieux vaut rester prudent).