04 novembre 2008

NBA Preview: San Antonio Spurs


The Old Soldier (No Country For Old Men)


--Pendant de nombreuses saisons et encore l’an passé, les Spurs faisaient office d’obstacle inévitable pour quiconque visait le titre. Pareil idée paraît désormais être périmée. Les Texans ont donné l’impression d’avoir pressé tout le jus disponible dans leurs vieilles artères contre les Lakers en finale de conférence et comme les changements attendus se font encore attendre, ils devront lâcher cette année paire-là.

--D’ailleurs, à l’heure de se tourner vers une nouvel ère, San Antonio a un peu cafouillé son été. L’effectif manquant clairement de qualités athlétiques et de relais offensifs, les dirigeants ont tenté de s’attacher les services de Corey Maggette et de Mike Pietrus sans succès (partis à Golden State et à Orlando) et se sont retrouvés avec le combo de Washington, Roger Mason comme recrue phare de l’année. Super.

--Mais ce n’est pas tout, les Eperons espéraient voir Tiago Splitter, le génial pivot brésilien du Tau Vitoria qu’ils avaient drafté en 2007 et dont le contrat se terminait cet été, étoffer leurs rangs. Oui, mais voilà, les temps changent et les dollars ne font plus rêver, le petit Tiago, lui, a préféré signer un gros contrat en Espagne. Pop doit s’en mordre les doigts, lui qui comptait sur ce jeune intérieur mobile, volontaire, fort défenseur et en progression technique constante qui faisait sa loi outre-Atlantique pour tenir sa raquette aux côtés du grand Timmy.
--
Le Coach texan comptait aussi sur le jeune D-League All-Star, Ian Mahinmi mais celui-ci s’est blessé juste avant la pré-saison, période durant laquelle Pop’ voulait faire passer l’épreuve du feu au pivot français. Et comme il n’aime pas intégrer des joueurs (surtout des jeunes) en cours de saison, Duncan devra s’appuyer sur les vieillissants et sous-dimensionnés Fabricio Oberto et Kurt Thomas pour faire de la raquette sa propriété. On peut espérer que Mahinmi force son destin et s’impose dans la rotation car il apparaît être le seul joueur en mesure d’apporter les qualités physiques et l’énergie dont le front-court texan a désespérément besoin.
--
Les déboires estivaux des Eperons ne se sont pas arrêtés là. Pourtant, ça avait bien commencé pour eux. La draft approchant, Popovich avait repéré un jeune ailier français rompu aux joutes d’Euroleague capable de marquer des points et de s’insérer dans un collectif : Nicolas Batum. Le manceau était baladé à proximité des lottery picks dans les différentes mocks drafts jusqu’à ce qu’un problème imaginaire de cœur vienne perturber la confiance des scouts. Pop’ était content, Batum chuta dans les prévisions et il serait certainement disponible à l’heure du choix des Spurs, le 26ème.
--
Les plans du maître de San Antonio était déjà clair dans sa tête : Batum titulaire ou au minimum dans la rotation immédiate. Puis d’un coup, d’un seul, les plans de Pop’ se sont volatilisés comme la poussière dans un rayon de soleil. Les Rockets de Houston, placés en 25ème position choisissent le français. Une place avant celle de San Antonio. Les Spurs ont du revoir leur plan à la dernière minute et ont sélectionné le propret George Hill, combo-guard à la bonne mentalité et capable de scorer. Sans être mauvais, ce choix est critiquable, plus encore après l’arrivée de Roger Mason avec qui il risque de faire doublon.
--
D’ailleurs le recrutement de ce dernier a de quoi laisser perplexe. Combo-guard arrivé sur le tard dans la grande ligue (le temps d’étrenner ses guêtres en Grèce et en Turquie), il s’est fait sa place aux Wizards après la blessure d’Arenas (9,1 pts de moyenne). Ce qui intrigue c’est qu’il ne correspond pas tout à fait à l’esprit de San Antonio. Mason est avant tout un shooteur plutôt adroit mais qui n’a que ça en tête (de quoi faire rager Pop’, quoi). Toutefois, sa capacité à scorer en sortie de banc et à se créer son propre shoot sont des qualités qui pourraient s’avérer décisives à une équipe en manque de soutien offensif et faire de lui l’élément imprévisible capable de débloquer les situations et d’éviter la routinisation du jeu mécanique des Spurs (à l’image de Stephen Jackson lors du titre 2003).
--
Les Spurs avaient aussi misé sur l’ancien Hawk, Salim Stoudamire pour faire de lui le nouveau Steve Kerr, mais le bonhomme n’a rien pu montrer pensant la pré-saison et s’est fait coupé en compagnie de Devin Green et Darryl Watkins (la classe). C’est presque une bonne chose pour San Antonio car Mason, Hill et Stoudamire, ça fait trois combo-guards incapables de driver une franchise derrière Tony Parker. Un peu encombrant.
--
Après ce mercato fructueux (…), les Spurs se retrouvent peu ou prou avec les mêmes caractéristiques que l’an dernier. Duncan reste Duncan et Ginobili, un fou magnifique mais tous deux ont dépassé les trente ans. Tony Parker, lui, atteint des niveaux stratosphériques et prendra certainement plus de responsabilités cette année mais cela ne sera pas suffisant pour San Antonio. Finley avait déjà le dos courbé par les années l’an dernier, l’endurance et l’acharnement de Bowen finira bien par lâcher et le meneur remplaçant Vaughn est vieux et limité.
--
Tout ce que les Spurs peuvent espérer pour réussir une année de bonne facture, c’est la bonne santé de son big three, de trouver en Mason un joker offensif sur lequel on peut compter et peut-être l’explosion de Mahinmi. Les Spurs ne pourront pas compter sur beaucoup plus (peut-être enfin un rookie de qualité à San Antonio ?).

Pronostic : En demi si la verveine fait effet.

Notes :
- Sans déconner, c’est pas la dynastie la plus tordue de tous les temps (victoire qu’une année sur deux, pas capable de gagner un titre sur une année paire en 4 titres dans la décennie) ?
- Ginobili est blessé pendant un petit moment. Côté pile : il sera frais pour la fin de saison, côté face : intégrer une équipe et trouver le rythme en milieu de saison n’est jamais facile.
- La franchise a rajeuni son effectif (passant d’une moyenne d’âge de 108 à 79 ans, quelque chose comme ça) non pas en engageant des jeunes mais en virant des vieux (Robert Horry, Brent Barry et Damon Stoudemire)
- L’arrière Desmond Farmer sorti de nulle part (Europe, D-League) a fait une bon pré-saison et a été intégré dans le roster. Apportera-t-il la même plus-value en saison régulière ?

On s’en fout pas :
- Popovich a le sens de l’humour.
- San Antonio n’a pas changé de maillot depuis au moins 25 ans (et c’est pas comme si il était vraiment beau).
- Si on pouvait changer le logo en même temps…
- Tiago Splitter, Luis Scola, Mahinmi, Thomas et Oberto, voilà la raquette qu’aurait pu avoir Pop’ sous ses ordres.
- Beno Udrih, meneur titulaire des Kings (12,8 pts 4,3 asts), portait le maillot noir et gris sans fouler très souvent le parquet (13 minutes). Ben non, San Antonio préfère Jacque Vaughn.
- L’année dernière, le roster des Spurs comprenait Damon Stoudamire. Arrivée en fin de contrat, les Spurs l’ont laissé libre avant d’engager son cousin, Salim Stoudamire, lequel s’est fait virer avant le début de la saison. Bref, San Antonio doit être maudit par la famille Stoudamire à chaque retrouvailles devant la dinde de Thanksgiving (Oui bon ça on s’en fout).

StillBallin

6 commentaires:

flash a dit…

Toujours appréciable, ca change des préviews un peu naz et formatés qu'on nous sort habituellement...

Dominique a dit…

Clair, par contre, je censure le bleu !!!! :p

Bill Mala dit "Poil" a dit…

Beau preview. Mais tu oublies que Barbosa devrait aussi faire partie de l'effectif s'il ne l'avait pas envoyé contre un Nuts au Suns. Avec l'histoire Scola ce sont de gros scandales.

Dominique a dit…

Clair, mais ça reste une franchise de cowboy quand même. 2 argentins et un frenchie, ça va, pas sûr qu'une équipe à la Toronto plaise à mort à SA.
Mais bon, les trades sont ce qu'ils sont, on peut toujours regretter les mauvais choix.

Hier je remattais la draft et me plaignais des mauvais choix de certaines équipes.

Charlotte qui passe sur la paire Okafor - Lopez pour Augustin alors que Felton n'est tout de même pas Earl Watson...

Batum drafté trop bas, voire plus marrant, Mbah a moute, drafté presqu'à la même position qu'Alexander, à la différence près que c'est un tour de retard, et qui malgré tout bouffe le temps de jeu d'un Alexander drafté parce qu'un blanc qui saute haut ça n'existe presque pas...

Les trades et la draft, c'est bien souvent déception sur déception. Batum après Ajinca c'est une aberration...

Heureusement qu'il y a des pigeons comme les grizzlies ou les nuggets pour rendre de l'excitation aux transferts...

StillBallin a dit…

Qu'est-ce qu'il a mon ble... Bon d'accord.

Merci pour les coms sympa. Pour Barbosa, j'ai pas voulu le mettre parce que je ne savais plus contre qui il avait été échangé (j'ai un peu cherché mais sans succès). Alors que Scola avait été échangé contre Spanoulis et Jackie Butler (weeeeh), un transfert débile quoi.
Et puis je n'imagine pas du tout Barbosa avoir le même rendement sous les ordres de popovich que sous ceux de D'Antoni.

T'as raison Dom mais c'est facile de refaire la draft a posteriori ( =p ) et puis il faut attendre un peu (même un an peut-être) pour se faire un jugement sur les rookies, j'attend encore que Alexander s'adapte à la NBA (ndlr: à ses coéquipiers).
Et puis je vous avais dit que Mbah a moute était le nouveau josh childress et qu'il trouverait du temps de jeu dans cette team (http://unlimitednba.blogspot.com/2008/10/stillballin-prsente-mercato-via-la_16.html).

Dominique a dit…

C'est clair, bien vu pour Mbah a moute, Mme Soleil :p