10 novembre 2008

60 Millions de sélectionneurs, un au-dessus du lot...

.
En cette veille de coupe de la ligue de football, il convient de s’attarder sur tout sauf sur cet évènement. Traiter du malaise le plus profond du football français pourrait être plus intéressant.

Pourquoi la ligue 1 est-elle aussi chiante ?

La réponse est simple, et se trouve derrière l’acronyme EDF : l’Equipe De France.

Si l’équipe nationale offrait un spectacle offensif et généreux à chacune de ses sorties, les mentalités changeraient. Dans un monde idéal, un Pablo Correa, le rigoureux technicien de Nancy, n’existerait pas. Non pas qu’il soit détestable, mais une phrase du genre « si les gens veulent du spectacle, ils n’ont qu’à aller au cirque » quand on lui demande pourquoi son équipe n’ouvre pas plus le jeu est affligeant…

Donc, après ma première « Seleção », qui s’avère du coup loin d’être mauvaise (malgré les gentils commentaires me disant de me limiter à l’univers NBA), je réitère ma réflexion sur l’équipe de la nation.

Tout d’abord, il faut savoir que le football a évolué depuis 1998, et que les profils des joueurs issus des centres de formation également. Les monstres physiques Thuram, Desailly et Vieira n’ont pas de successeurs, mais des joueurs au profil différent sont largement capables de faire aussi bien, car quoiqu’on en dise, la France reste, avec l’Argentine et le Brésil, un terreau propice à l’éclosion de très grands talents.

L’équipe qui va suivre serait peut-être moins « efficace » dans un premier temps que des compositions plus physiques dans lesquelles des Alou Diarra, Abidal, Govou ou Malouda (et à un degré moindre Henry) peuvent s’exprimer à force de courses effrénées, de tacles rageurs et de centres foirés. Cependant, cette sélection s’inscrit dans un cadre de beau jeu, qui commence par une maîtrise totale de la possession de balle et par la capacité de percussion de la part de nombreux éléments.
Après une période d'adaptation, il est impensable qu'une telle équipe n'œuvre pas comme un véritable rouleau compresseur...

Ligne par ligne, je vais expliciter ma vision de l’EDF telle que je l’imagine :

CAGE :

Le trio Frey, Mandanda et Lloris est excellent, et comme d’habitude la France peut compter sur de grands gardiens.

De ces trois noms, je partirais avec le gardien de la Fiorentina en titulaire, tout simplement parce qu’en plus d’être brillant depuis plusieurs années dans un championnat italien très difficile et rempli de chasseurs de buts, il a l’expérience qui manque aux gardiens Marseillais et Lyonnais, en atteste les récentes performances plus que moyennes de Mandanda.

Sebastien Frey, de par son expérience mérite d’être le vétéran de mon Equipe De France.


DEFENSE :

A gauche, Gael Clichy s’impose plutôt qu’Evra, tout simplement parce que le jeu développé depuis quelques saisons par Arsenal est magnifique, et parce que son partenaire du milieu de terrain, Nasri, apprend de jour en jour à combiner avec lui à Arsenal.

A droite, hors de question de faire confiance aux titulaires actuels du poste. Par contre, comme le disait Rolland Courbis aux micros de RMC, et si le vrai poste de Lassana Diarra n’était pas latéral droit ?

Un milieu de terrain reconverti en défenseur apporte toujours sa technique dans la conservation de balle et la relance, ce qui est une bonne chose. Clerc & Réveillière ? LOL comme on dit…

Dans l’axe, Abidal est en perte totale de confiance, Boumsong est une masse physique inadaptée au football de très haut niveau et Gallas fait 10 ans de plus que son âge réel (31 ans).

Dans une optique de bonne relance tout en préservant une puissance physique et un bon jeu de tête pour pallier aux attaques des formations les moins techniques, la paire Mathieu Bodmer & Philippe Mexès me paraît la bonne. Aucun de ces joueurs n’est un vrai stoppeur, mais tous les deux sont des joueurs intelligents, avec une grande technique, sans compter qu’ils possèdent tous deux une stature de presque 1.90m.

Bodmer est encore en phase d’apprentissage au poste d’arrière central, mais il a été cette saison le meilleur défenseur Lyonnais. Un ancien numéro 10 reconverti en central, ça rappelle un certain Laurent Blanc, non ?


MILIEU :

Au poste de milieu défensif, Florent Balmont, le pitbull de Lille, mérite sa place en équipe de France. Bien que plus petit qu’un Alou Diarra et moins encensé qu’un Toulalan, il est la version française de Gennaro Gattuso, à la différence près qu’il possède plus le faciès de Rooney que le look barbare de l’italien. Pour ses qualités, il est probablement l’un des milieux les plus physiques français et est un expert du sale boulot du milieu de terrain. Formé auprès du meilleur trident européen de Lyon époque Essien, Diarra et Juninho, il est un récupérateur hors paire, reconnu de tous ses paires.


Voilà enfin le cœur de l’équipe, la puissance de feu : les meneurs de jeu. Plus fort que l’Espagne qui joue avec un excellent trident Xavi, Iniesta & Silva, la France aurait la possibilité de jouer avec un quatuor aussi technique, capable de trouver la brèche face à n’importe quelle défense :

Un poil devant Balmont, dans un rôle de numéro 8, mi-6 mi-10, la rampe de lancement principale de l’équipe serait celui que Luis Attaque appelle « Gourcouff », la star actuelle (avec Benzema), du championnat de France.

Son gros volume de jeu, sa frappe lourde et son jeu de passe lui permettrait de faire briller les plus petits gabarits qui se trouveraient juste devant lui.

A gauche, Samir Nasri apparaît comme un choix beaucoup plus fin que le marathonien Malouda, en panne de technique depuis qu’il a quitté sa Guyanne natale.

Fort d’une place de titulaire à Arsenal, où il vient à lui seul de planter les Red Devils de Manchester, l’ancien minot inconstant de l’OM montre qu’il peut être mieux qu’un espoir qui ne confirme pas, Mourad Meghni Style.

Dans l’axe, dans un poste de 10 voire 9 ½, il faut un joueur capable de créer les décalages, et d’apporter la folie qui manque cruellement à l’équipe actuelle. Hatem Ben Arfa, le footballeur philosophe, correspond au profil. Bien que souvent sujet à l’excès de l’individualisme, il est le joueur incontrôlable par excellence, capable du meilleur comme du pire.

Une statistique hallucinante a été communiquée lors de l’émission d’Alexandre Delperier sur Europe 1 : malgré tous les défauts qu’il possède, Ben Arfa est concerné directement dans 80% des buts de l’OM cette saison. Phénoménal.

A droite, même si le trio du milieu peut changer de place à volonté, Franck Ribéry apportera sa folie et ses dribbles. Meilleur joueur en équipe nationale depuis quelques temps, le présenter est inutile.


ATTAQUE :

Devant, Karim Benzema devrait déjà être indiscutable.

Henry a eu une carrière extraordinaire, Anelka est en forme à la conclusion de l’armada de Chelsea, mais Benzema représente le futur, et pourrait très bientôt être le meilleur attaquant que la France n’ait jamais connu.

Dans quelques années, la comparaison avec Ronaldo, le brésilien, ne se limitera plus qu'à leur conduite de balle la tête baissée.

Il rêve d’être ballon d’or, et force est de constater qu’il a ce titre dans les jambes.

Il lui faudra juste faire mieux qu’un doublé championnat de France et coupe de France pour espérer détrôner les Messi, Christiano Ronaldo, Kaka, voire Ronaldinho, qui redevient le vintage Ronnie, et Robinho, qui pourrait voir sa côte monter en flèche si les milliards de ses nouveaux propriétaires lui permettent d’avoir une équipe à la hauteur de son talent...



Cette équipe ferait assurément peur à tout le monde en Afrique du Sud, et changerait les mentalités du football français, trop marquées par la puissance et la discipline, héritage de 98. Après la génération black, la génération Maghreb et issue du foot de quartier serait celle qui dominerait le foot mondial...

Enfin, cela n'est que le fruit de ma réflexion.

La réalité : Clerc, Gallas, Adibal, Toulalan, Diarra, Vieira, Malouda, Govou, autant de noms qui continueront à me frustrer, quoiqu'en soit le résultat...

Dominique Guye.

14 commentaires:

flash a dit…

Balmont : Are you fucking kidding me ? On est d'accord que des tacherons, il en faut, mais quand on voit le début de saison de Cheyrou, Balmont m'apparait un peu juste :d

Pour le reste, je suis plutot d'accord...Même s'il ne faut pas oublier que l'espagne avec son football champagne, a attendu 40 piges pour gagner quelquechose. Avec un milieu hatem, Gourcuff, Francky, ca laisse la défense bien trop exposée à mon avis ! Mais bon, avec une équipe pareil, le but c'est justement de le conserver, le ballon...

Dominique a dit…

Balmont ne paye pas de mine, je te l'accorde, mais il reste un super joueur, qui pêche simplement d'un manque d'exposition.

Nice et Lille, c'est pas trop sexy, c'est clair.

Et surtout, chaque équipe technique a besoin d'un gros récupérateur physique. Même l'Espagne, l'Argentine ou le Brésil ont compris ça.
La France a compris de traviole et joue avec 2 voire 3 milieu def...

Regarde un match de Lille, et surtout Balmont, tu verras qu'il n'a rien, mais alors rien du tout a envier à Alou Diarra ou Jérémy Toulalan.

Il court tout le temps, ne perd pas de duels physiques, et a la sale trogne parfaite pour le rôle de plancheur avant la défense :p

Dominique a dit…

Après, mon équipe est une équipe offensive, qui sacrifie un peu la défense des ailes pour avoir plus de percussion offensive.

Après, c'est juste une question d'équilibre.

Quand j'étais jeune, j'avais vu le nigéria gagner les JO en jouant avec un vrai 4-2-4, qui paraît impensable aujourd'hui.
C'est tout le travail tactique qui donne l'équilibre à une équipe. (ouais, je sais, paradoxe de parler de maitrise tactique pour le foot africain des années 90, mais il y a des exceptions partout).

L'Ajax version classe absolue jouait en 3-4-3, encore plus abberrant, avait plié l'europe toute entière avec une compo bancale sur le papier mais à la rigueur tactique qui permettait tout cela:

Van der Sarr

Deboer/Bogarde - Blind - Reiziger

Davids - Rijkaard - Litmanen/Seedorf - Deboer

Overmars - Kluivert/Kanu - Finidi

DAR8 a dit…

comme toi, ma science footballistique est souvent critiqué, mais j'assume, je préfère le basket au foot, meme si j'aime me mater des matchs ou jouer à PES. Donc ma compo :

4-4-2 (remplaçants)

même avis pour les gardiens, donc :

FREY (Lloris, Mandanda)

en défense, la charnière de Seville parait efficace. Et je trouve les latéraux efficaces dans leur équipe respective (surtout Evra, si il joue en EDF comme à MU ce serait encore mieux).

SAGNOL-SQUILLACI-ESCUDE-EVRA
(Diara-Mexes-Bodmer-Clichy)

J'aime bien les joueurs explosifs, qui courent et créent du jeu, et la quadruplette choisie me paraît la plus dynamiques.

VALBUENA-TOULALAN-RIBERY
GOURCUFF
(Nasri, Flamini, Govou,
Ben Arfa)

Henri revient un peu, et je laisse une chance au ptit briand :

ANELKA ou HENRI - BENZEMA
(Henri ou Anelka, Briand)

StillBallin a dit…

C'est marrant, dès qu'on parle de foot, les commentaires pleuvent. Faut dire que sur une équipe de France au potentiel immense mais décevante, tout le monde a envie de donner son avis.


...


Euh, quand à moi, je suis assez d'accord avec toi mais je pense que le problème de la France n'est pas forcément la tactique et la composition mais plutôt le comportement des joueurs sur le terrain. Je trouve que sur le terrain, jamais personne ne bouge, ne se rend disponible et pour moi, c'est cette absence de mouvement qui fait que la France ne gagne pas et est si moche à voir jouer.
Il y a d'autres aspects aussi, notamment défensif où les français font preuve d'une étonnante fébrilité dû, je pense, au manque de confiance les uns envers les autres (et aussi en eux-même) et surtout au manque d'automatisme (les deux sont liés).
Sinon, j'aime bien ta compo même si je tique un peu sur Balmont. Je l'aimais bien déjà à Lyon mais je ne pense pas qu'il soit meilleur que Lassana Diarra (pourquoi tu l'as laissé partir, Arsène, pourquoi?).
D'ailleurs, je trouve que Diarra a quand même quelques lacunes en défenseur droit mais surtout je suis surpris que personne ne parle de Bacary Sagna qui m'impressionne à chaque fois que je le vois jouer (alors que j'étais un peu sceptique quand il est venu à Arsenal).
Enfin, j'ai toujours aimé Ben Arfa dans cette position de 9 et demi, en électron libre imprévisible qui sévit entre les lignes. Après, c'est vrai que son individualisme rend dingue mais je suis convaincu qu'il faut le faire jouer le plus souvent possible (et l'engueuler de temps en temps) pour que ce trait de caractère se régule.
Mais je donne aussi pas mal de crédits aux différentes combinaison avec deux attaquants que pourrait former le trio Benzema, Henry et Anelka.

discobitch a dit…

lA FRANCE A UN POTENTIEL "immense" ?
pas plus que la moitié des pays d'Europe
& puis après qu'on élargit à l'amérique du sud...
bref je la trouve à sa place : "moyen plus"

avant 98 : trop d'autocritique
apres 98 : la france s'la raconte de trop

Au niveau international, Mexes a été nul, Clichy s'est mangé de jolis grands ponts, evra aussi... ils sont tous plus ou moins chiants...

Moi ce qui m'éclate c'est pas que la france ait une bonne équipe
mais de voir un jeu sexy
je préfère voir Pepe, Bosingwa, Veloso, Nani, Quaresma, Ronaldo, Deco
Sans l'équipe du Portugal, il n'y aurait pas eu de coup du foulard à l'euro depuis 1953...

StillBallin a dit…

Le Portugal a du talent c'est sûr, mais tous leurs bons joueurs possèdent un profil identique, à savoir des ailiers très techniques et très vif, individualiste et pas très malin (Cristiano Ronaldo, Simao, Quaresma). Résultat, ils se marchent sur les pieds alors que ce sont censé être les moteurs de l'équipe. Mais surtout, ces joueurs ne savent pas jouer les uns pour les autres, faciliter le jeu du coéquipier, être au service de l'équipe.
J'avais un pote qui me disait que Cristiano Ronaldo était trop fort. Je lui ai dit oui c'est vrai mais son impact sur l'équipe est limité. Je lui ait dit de bien regarder l'Euro, CR7 a été mauvais. Pas étonnant, lui ais-je dit, sans ses coéquipiers mancuniens pour faire le travail d'équipe qui permet d'exploiter les qualités du Lusitanien. Or, au Portugal comme ils sont presque tous comme lui, il n'a rien pu faire (tous comme les autres d'ailleurs).
Les Portugais étaient condamnés à l'exploit individuelle et ne brillaient que par séquences.
C'est pourquoi je n'aime pas les voir jouer. Aucune construction collective, que des recherches de un contre un.
Aussi, les portugais ont un grand problèmes avec leurs buteurs qui sont rarement au niveau, sans parler de la défense qui est parfois limite (mais bon personne ne défendait pendant cet euro).

rama Yade a dit…

Mon propos était simplement de dire que ce qui me fait regarder le foot maintenant c'est + le beau jeu que "supporter" une équipe

sinon CR c'est une usine a polémiques... (je crois qu'il était blessé à la cheville à l'euro)... son pento, son plongeon, ses putes aux gros seins... ça joue aussi sur sa réputation... mais c'est sûrement aussi pour ça qu'il restera dans les mémoires
Benz a le charisme d'une huitre

Sinon c'était cool le papier sur les cavs

Jean-François Potillon a dit…

& lol pour BALMONT
même avec l'équipe de la réunion il a pas sa gache

Dominique a dit…

Balmont n'a pas de dégaine, j'avoue, mais c'est un super récupérateur.

Si Lille l'a choisit pour remplacer Makoun, il y a une raison.
A Nice il était déjà énorme.

Et puis sa concurrence, c'est quoi?

Diarra & Diarra, Toulalan, Flamini, Vieira, une grosse comme Makelele? Nicolas Dieuze?

Sans déco, mattez Balmont jouer, vous comprendrez.

Mon équipe est Atomique.

milfhunter a dit…

une grosse "quoi" pour Makelele ?

T'as oublié un mot lol

Dominique a dit…

Je citais Booba dans sa chanson, il dit pas de quoi il parle.
Je pense que c'est frappe de balle :p

Anonyme a dit…

un gros contrôle de la tête

Dominique a dit…

Dans le milieu, ça s'appelle une grosse tête chercheuse.