24 décembre 2000

NBA Preview/Commentaire: Phoenix Suns (Part II)

(suite de la première partie)

--Chacun des joueurs présents dans le système D’Antoni ont vu leur rendement statistique chuter : Nash n’atteint que 8,4 passes contre 11,1 l’an passé, sa moyenne de points a diminué de 1,7 point et son pourcentage est tombé sous les 50% pour la première fois depuis 2004. Il est vrai que le canadien a 34 ans (on dirait pas à voir ses vidéos, hein ?) et que cette baisse de régime pourrait être le signe qu’il entame la phase descendante de sa carrière mais cette raison n’explique pas le rendement des autres Suns.

--En effet, Amare Stoudamire ne score cette année « que » 22,2 points, soit trois points de moins que la saison précédente et cela alors que son temps de jeu est passé de 33,9 minutes à 38,3. Etonnant, surtout lorsque l’on se souvient des cartons stratosphériques qu’il avait rendu dans la seconde moitié de la saison, après la venue de Papa Shaq (13 matchs au dessus de 30 points et une pointe à 41). Les observateurs expliquaient alors que la présence du pachyderme philosophe créait des espaces dans lesquels pouvait joyeusement s’engouffrer Amare mais O’Neal est cette année encore sur le terrain et porte toujours la vareuse ensoleillée sans que les statistiques du jeune power n’aient le même enthousiasme.

--D’autres joueurs aussi sont touchés par cette chute statistique et notamment ceux que l’on associe directement à Mike D’Antoni. Ainsi, Leandro Barbosa ne poste que 12 pts par matchs contre 15,6 l’an passée (production qui d’ailleurs était assimilé à une saison moyenne puisqu’il tournait à 18,1 points l’année d’avant), Raja Bell, depuis envoyé à Charlotte avec Boris Diaw, est passé de presque 12 points à 9,6 tandis que le français a vu ses passes diminuer presque de moitié (3,9 contre 2,1 ; loin des 4,8 passes de la saison 2007 et des 6,2 de l’année d’avant). Pire encore, les 2,1 passes décisives qu’offre Diaw sont sa pire moyenne depuis qu’il est en NBA (et oui pire que lorsqu’il était à Atlanta…c’est dire la qualité de jeu des Suns).

--Peut-être plus grave que la baisse statistique généralisée, les joueurs eux-mêmes éprouvent un certain malaise. Stoudemire se plaint que la franchise ne lui offre pas les conditions qui lui permettraient de rivaliser avec Dwayne Wade ou Lebron James (en même temps pour lui c’est pas nouveau), Nash se sent complètement déphasé dans cette équipe et a l’impression d’avoir été tradé, Raja Bell qui n’était pas grand-chose avant d’arriver dans l’Arizona ne faisait planer aucun doute quand à sa volonté de quitter l’Arizona et enfin Boris Diaw a, après son départ, dit ce qui était une évidence pour tous mais que personne n’osait dénoncer par peur d’effacer les dernières bribes brumeuses du rêve qu’avait été les Suns :

--“Ce n’était définitivement pas amusant… Ce n’était pas aussi excitant pour les fans. Et ce n’était pas aussi amusant pour quiconque dans l’équipe. Je me souviendrai toujours de Phoenix avec Mike (D’Antoni). On est passé d’une équipe qui gagnait et qui était la plus excitante de toute la ligue à une équipe qui gagne à moitié et n’est pas excitante du tout. “

--Effectivement, Phoenix présente un départ tout juste correcte (16 victoires pour 11 défaites) alors que l’effectif avait été renforcé (Matt Barnes -12,8 pts- , Robin Lopez et Goran Dragic) sans rien perdre en retour et que la question de l’intégration de Shaq n’est plus aussi prépondérante qu’avant puisque le gros fait grincer les parquets de l’US Airways Center depuis plus d’une demi-saison.

--Là où le bât blesse dans la réorientation de l’équipe que Kerr a opéré, c’est que les fruits tardent à voir le jour. Chercher à être capable de bien défendre et de jouer un jeu plus lent est pertinent, notamment dans l’optique des play-offs où le jeu a tendance à se durcir et à se fermer, forçant souvent le match à se décider sur la défense. D’ailleurs, les Suns étaient prêt à perdre un peu de leur folie offensive au profit de ces aspects, mais il apparait pour l’instant que si l’intention de défendre est visible, la défense elle-même ne donne pas les résultats escomptés (103 pts encaissés en moyenne pour 103,2 pts marqués contre 105 pts pris et 110,1 pts mis l’an passée).

--Toutefois, la défense est un aspect du jeu qui s’exprime principalement collectivement et qui en général est long à installer (notamment en NBA), a fortiori avec des joueurs pas forcément calés dans ce domaine (il y avait bien Raja Bell mais il a été tradé…). Il se pourrait que dans quelques mois, cette difficile mue donne jour à une équipe qui n’a rien à voir avec les flamboyants et déjà mythiques Suns de D’Antoni mais qui soit suffisamment solide en défense et en attaque pour devenir un vrai danger pour les candidats au titre.

--Mais avant d’en arriver là, les Suns doivent aussi régler leurs problèmes de jeu. Comme je le disais, désormais les Suns comptent principalement sur leurs qualités propres pour scorer. Or, si le talent est là, il n’est pas suffisant et le un-contre-un a ses limites. Le problème, c’est que le système D’Antoni fait en sorte de placer chaque joueur en position d’utiliser au maximum ses qualités propres. Ainsi, ce jeu si particulier « dopait » les forces de chaque joueur comme par exemple la formidable capacité de Stoudemire à attaquer le cercle. Ce système donnait peut-être l’impression que les joueurs eux-mêmes étaient tout simplement au-dessus du lot (d’ailleurs, certains n’hésitaient pas à dire que D’Antoni n’y était pour rien dans la réussite de Phoenix) mais il ne s’agit là que d’une illusion (la preuve avec les Knicks). Bien évidemment, plus le joueur est fort, plus le système de D’Antoni est efficace mais c’est la combinaison des deux qui est vraiment productive (1+1=3 en gros). Or, un joueur comme Stoudemire (j’annonce, ça va être sa fête à lui) ne semble pas avoir compris cela (cf : ses paroles lorsqu’il dit qu’il devrait être au niveau de Wade, Lebron et Howard) et s’entête à essayer de scorer par lui-même comme il croyait que c’était le cas sous l’ère D’Antoni (là encore c’est une illusion… Mais en fait, D’Antoni c’est Copperfield ?).

--Ainsi, les vieux Suns butent sur les défenses adverses sans comprendre que leur jeu actuel ne leur offre plus les facilités d’antan (moins d’espaces, moins de tirs ouverts). Ceci explique selon moi, au moins en partie, la baisse du rendement offensif de Nash & Co. Peut-être que là aussi, le temps leur permettra de se réadapter aux difficultés d’un jeu plus classique. D’ailleurs, l’arrivée de Barnes n’a pas arrangé les affaires à mon avis. Barnes est un excellent ailier (poste creux l’an passé) capable de scorer à trois points comme au poste bas (chose qui manquait et qui pourrait être utile sur jeu placé), mais son arrivée apporte un joueur à mentalité offensive de plus à un effectif qui en est gavé jusqu’aux amygdales. Ainsi, son addition aurait été plus utile sous Mike D’Antoni dont le système se nourrit d’une profusion de scoreurs sans qu’aucun ne se marche sur les pieds alors qu’une telle configuration pose problème dans le jeu plus classique qu’ont établit (sans forcément le vouloir) Steve Kerr et Terry Porter. La présence de Barnes renforce la propension des Suns à s’appuyer sur leurs qualités offensives propres et à court-circuiter le jeu de passe et donc à s’orienter vers les un contre un.

--Le trade Diaw-Bell contre Richardson permet d’éviter un petit peu cela en remplaçant deux solides joueurs de la rotation qui apportent chacun une dizaine de points par un vrai scoreur. Ainsi, les responsabilités offensives sont moins dispersées (apporte de la cohérence au jeu), et une vraie hiérarchie va pouvoir s’établir. Plus encore, J-Rich va apporter sa capacité à créer son propre shoot, limitant un petit peu les ralentissements causé par les difficultés des Suns à installer un vrai jeu de passe. Peut-être même que sa soif de victoire (je vous rappelle qu’il vient des Bobcats) sera contagieuse et qu’elle poussera les autres à se sortir leurs tripes.

--Néanmoins, cette arrivée aussi positive qu’elle soit, signifie la fin des Suns comme on les aime. En effet, Phoenix se rapproche désormais des équipes plus classiques avec trois, voire quatre véritables menaces offensives et un jeu bien plus typé.

--D’ailleurs, cette orientation est illustrée par l’utilisation du néo-Bobcat, Boris Diaw (euh…en fait, ça fait « Babac au Bobcat » ? La classe. Remarque, il y a aussi « Bobo’bcat ». En fait le plus dur pour Diaw, ça ne sera pas de jouer dans une équipe de bas de tableau dont personne se préoccupe, non, ça sera d’encaisser les jeux de mots). En effet, ce joueur dont la force est la passe, la vision de jeu et la créativité (le faiseur de collectif qu’on l’appelle) était utilisé comme un simple et banal power forward sans plus de responsabilité que de marquer quelques paniers et prendre autant de rebonds. Lorsque l’on sait que le collectif de Phoenix n’était pas au mieux, ça laisse interrogateur sur le coaching de Porter.

--Vous avez peut-être l’impression (pas forcément fausse d’ailleurs) que j’impute les débuts laborieux de la franchise aux décisions de Steve Kerr et au coaching de Terry Porter. Ne vous inquiétez pas, la fête n’est pas finie et tout le monde est invité. J’avais déjà émis quelques critiques sur Steve Nash et Amare Stoudemire lorsque D’Antoni avait effectué un ajustement tactique tout à fait judicieux face à San Antonio pendant les derniers play-offs et que les deux stars n’avaient pas su exploiter. Malheureusement ce début de saison n’est pas fait pour rassurer.

--Steve Nash, le fabuleux maître à jouer des Suns ne semble être que l’ombre de lui-même. Peu inspiré et même parfois hésitant, il lui arrive même désormais de forcer des shoots. Oh bien sûr, il reste ce joueur talentueux capable de tuer une équipe adverse et demeure l’un des meneurs les plus doués de la ligue. Cependant, son nom ne joue plus des coudes avec les Chris Paul, Tony Parker ou Deron Williams comme jadis.

--Cette chute me paraît bien trop nette pour être le simple résultat du poids des ans (ben oui, 34 ans quand même), alors, est-ce parce qu’il n’arrive pas à s’adapter au nouveau modèle de Phoenix ? Mais alors Steve Nash, double MVP, serait-il incapable de jouer un style différent ? Les grandes années du canadien ont été celles qu’il a passé sous la direction de coach prônant un jeu très ouvert et complètement tourné vers l’attaque (Don Nelson a Dallas et Mike D’Antoni chez les Suns) et il semble que seul un tel jeu lui permet d’exploiter ses exceptionnelles capacités. Toutefois, ce côté unidimensionnel me pose un peu problème lorsque l’on parle d’un double MVP et son incapacité à s’adapter à un jeu différent fait tâche. Stevie va devoir nous prouver qu’il peut se réinventer, même si ce n’est pas chose aisée à 34 ans. En même temps, plus le temps passe et moins il pourra courir alors cet effort sera peut-être un investissement intéressant pour lui.

--Le cas Amare Stoudemire n’est pas très différent mais bien plus problématique. Stoud continue de faire du chiffre, il en fera certainement toujours mais aujourd’hui, il ne bénéficie plus du mouvement offensif perpétuel des Suns qui lui ouvrait tant de brèches et dans lesquelles il pouvait faire sa fête à doudou (ndlr : au cercle). Or, dans ce jeu moins inspiré, les lacunes de STAT deviennent criantes, à commencer par son intelligence de jeu et sa technique (d’ailleurs, Dimemag n’hésite pas à le confronter à Al Jefferson). En effet, même lorsqu'il reçoit la balle dans une position fermée, il cherche systématiquement à attaquer le panier comme à la belle époque sauf que cette fois les défenses sont bien en place et il ne fait que driver sans succès dans le torse de son défenseur direct. Lorsqu’il décide de changer de stratégie, il opte pour son autre option (oui, il en a que deux) et tente un shoote même si ses poils de nez chatouillent la joue de son opposant. Il est vrai que son shoot s’est amélioré, mais pas de quoi scorer régulièrement sur la tête de quelqu’un.

--Stoudemire pourrait compenser les faiblesses du jeu de son équipe en essayant de créer lui-même les positions et les espaces qui lui permettraient d’utiliser ses formidables qualités d’attaquant. Cela serait certainement possible grâce à un vrai jeu sans ballon (courses, de déplacements et de jeux d’écran) mais bien loin de là, il se contente d’attendre la balle ou un pick and roll dont la fréquence et l’efficacité semble moindre cette année. Il va sans dire que ce comportement dans lequel la passe n’a pas à moufter, n’est pas pour rien dans la sclérose actuelle du jeu de Phoenix.

--Ainsi, le « power du futur » étale au grand jour ses lacunes et ses éclats de voix contre sa franchise qu’il accuse de l’empêcher d’être aussi prolifique que Wade ou Lebron paraissent un peu pathétique. Pourtant, il ne lui manquerait pas grand-chose (un peu de compréhension du jeu) pour effectivement devenir ce joueur qu’il estime être.

--Il faut se faire une raison, les Suns de nos fantasmes ne sont plus, et la franchise actuelle est encore lestée de bien des problèmes qui les ralentiront à coup sûr dans ce wild wild west mais elle a trop de talent pour mourir salement quelque part dans le désert. Avec un peu de temps et des efforts, Phoenix devrait pouvoir reprendre sa place dans la lutte pour le sommet de la conférence Ouest, mais d’ici là, on se contentera de soupirer de nostalgie devant nos écrans.

Pronostic : Il y a huit places pour neuf dans la course aux play-offs à l’Ouest. So what, la place du c… ?

Notes :
- Steve Nash, 34 ans n’a pas encore gagner de titre et Shaquille O’Neal, 36 ans, a expliqué qu’il gagnait un titre à chaque fois qu’il changeait de club. Va falloir se bouger les vieux.
- Avec le 15ème choix de draft, Phoenix a choisi le jumeau de son frère, Robin Lopez, choix intelligent à mon sens qu’il faudra surveiller à l’avenir. Par contre, les Suns misait beaucoup sur l’autre rookie, le meneur slovène, Goran Dragic pour en faire le parfait back-up de Nash mais il semble qu’ils se sont un peu emballés parce qu’ils recherchent activement un autre meneur (ils ont finalement porté leur choix sur Dee Brown).
- Pour économiser Shaq, les Suns ont décidé de lui dispenser certains matches. Si vous avez des paris à faire, pensez-y.
- Boris Diaw cartonne dès ces premiers matches à Charlotte. C’est bien la preuve que ce n’était pas lui qui était dans une mauvaise passe, mais bien qu’il était mal utilisé (même l’an passé, ses coéquipiers ne lui donnaient pas la gonfle autant qu’il aurait fallu).
- Stoudemire fait partie des joueurs dont le contrat se termine en 2010 et rien ne dit que son avenir est cloué dans l’Arizona. Si New York ne parvient pas à récupérer Lebron, Bosh ou Wade, D’Antoni se fera certainement un plaisir de retrouver son ancien joueur.
- Il se murmure que les anciens Magics, Grant Hill et Shaquille O’Neal, veulent racheter la franchise d’Orlando. Shaq, proprio NBA ? Moi, je lui donne du fric si il faut.
- Par ailleurs, une rumeur court qui enverrait Hill à Orlando contre l’ancienne star de Duke, JJ Redick. Une opération séduction des fans pour Orlando (plus un réajustement pertinent du banc) et un pari pour les Suns.
- Les Suns se sont encore trouvé dans une baston (contre les Rockets, cette fois. Bon ça reste le Texas, hein). Pour une équipe qu’on juge soft, c’est marrant. En fait les Suns, c’est la tête-à-claques à lunettes qu’on a envie d’embêter à la récré, non ?
- Phoenix fait plein de petits trucs sympas pour satisfaire les fans comme montrer les coulisses de leurs choix de draft, donner les clefs du locker-room, offrir la possibilité de choisir les cheerleaders, montrer des vidéos marrantes (Steve Nash, Amare Stoudemire, Robin Lopez, …)
- Amare Stoudemire s’est trouvé un nouveau surnom pour remplacer STAT : « Sun Tzu » du nom de l’auteur de « L’Art de la Guerre ». Visiblement, ça n’a pas pris.
- Avant le début de la saison, Stoudemire a dû porter des lunettes de protection pour jouer (les fameuses goggles), ce qui a inspiré The Big Aristote qui n’a pas longtemps tardé avant de l’appeler Kareem Abdul-Amare en référence au légendaire Abdul-Jabbar. Sacré lui.
- Tant qu’on y est, je ne peux pas résister à poster ça et son pendant.
- A quand un calendrier des beaux gosses tatoués avec Matt Barnes au milieu de Robert Swift et Chris « Birdman » Anderson ?
- L’ancien génial meneur des Suns, Kevin Johnson est devenu le premier maire noir de Sacramento.


Si j’étais à la tête des Suns…

- Je n’aurais pas trader les droits de Rudy Fernandez contre du cash.
- J’aurais conservé Mike D’Antoni en lui assignant un assistant spécialiste de la défense qui comprend la philosophie du coach et qui mettrait en place une défense compatible avec celle-ci, quitte à ce qu’elle ne soit que correcte.
- J’aurais poussé D’Antoni à se servir un peu plus de son banc.
- Dans le cas où D’Antoni aurait refusé les deux aménagements précédents, j’aurai fermé ma gueule.
- Dans le cas où D’Antoni serait parti à cause des deux aménagements cités précédemment, sans que je ne puisse le retenir malgré mes rétractations (ben oui, les Knicks ont quand même mis pas mal d’argent sur le table), j’aurais posé mon propre derrière sur le banc des Suns (Kevin McHale’s Style). Ben quoi, c’est fictif, autant me faire kiffer.
- Si je me rends compte qu’en tant que coach, je ne vaux pas un cachou, j’engage un coach européen (Ettore Messina, David Blatt,…) que j’affuble d’un ancien joueur respecté et fort en gueule pour imposer le respect vis-à-vis du coach et qui serait capable de botter le derche des jeunes millionnaires qui composent mon équipe (genre Charles Oakley). Et j’ajoute aussi un ancien joueur qui a une bonne mentalité et qui connaît le monde NBA et l’univers européen (genre Delaney Rudd, Tyus Edney).
- Je ferais le caïd au All-Star Game français.
- J’aurais conservé Boris Diaw et expliqué directement à chaque joueur qu’il est important que Boris touche souvent la balle car sa présence active fluidifie considérablement le jeu et cela bénéficiera à tout le monde.
- Je ferais des séances tactiques pour leur apprendre comment utiliser Shaq lorsque le jeu se ralentit.
- Mais aurais-je effectué le trade O’Neal/Marion ? Je ne sais pas mais je pense que j’aurais quand même transférer l’ailier au shoot apocalyptique parce que son attitude commençait à être un problème pour l’entente des joueurs (être le franchise player, qu’il voulait…). J’aurais peut-être essayé de récupérer un joueur avec un profil semblable ou un pivot élastique et mobile à vocation défensive (Tyson Chandler, Samuel Dalembert, voire Al Horford ou Joakim Noah). Un premier tour de draft contre une équipe pérrave m’aurait aussi intéressé (pour la draft 2008 ou 2009 d’ailleurs).
- Je ferais revenir les maillots des Suns que portait Charles Barkley lors de la finale NBA de 1993.
- Je ferais plein de vannes sur les villes où il pleut tout le temps (c’est dommage que Seattle n’ait plus de franchise. Mais bon, il reste Portland).
- Je saoulerais Michael Jordan pour faire un un-contre-un avec lui (et puis sinon je demanderais à Magic Johnson, Larry Bird,…).
- J’écrirais des scénarios de vidéos pour Steve Nash.
- J’essaierais de convaincre Lebron James que l’argent n’est pas si important que ça, qu’il y a aussi le soleil, le style de jeu, la beauté de l’orange et du violet, la classe que même Charles Barkley avait avec ces maillots, …

StillBallin

4 commentaires:

Anonyme a dit…

De toutes façons, les suns c'est terminé. Nash et O'Neal sont trop vieux et Stoudemire veut partir. Ils ont peut-être une chance de reconstruire en le tradant avant qu'il ne parte en fin de contrat.

StillBallin a dit…

J'ai répondu à un commentaire similaire ici:
http://www.basketsession.com/blog_post_show/?id_post=1134

Anonyme a dit…

Deja respect, y'a de la matiere j'aime(moi meme je suis du genre a faire une presentation de la saison nba de 130 pages de word...sur un site de foot, pour situer).
Pas bien saisi si c'etait la chronique d'un suns fan ou pas, c'est pas la question puisqu'en etant suns fan je suis tres critique, pas forcemment sur les memes themes.
Y'a beaucoup de questions que tu te poses qui ont des reponses claires(sont souvent dans la question d'ailleurs).
D'antoni une epée qu'il fallait garder coute que coute, faut avoir de la coherence, lui c'est small ball, run and gun, no rebound, no D for life...tu remplaces numeriquement un 4 marsupilami style de 2m01 par un pivot de 2m16 (et 150 kilos quand il est tres affuté), ton pivot retrouve son poste naturel de 4...ca donne du high ball, nettement moins de run, nettement moins de gun(longue distance), un autre jeu...que celui auquel il aspire(et montre quelques competences).
matrix 4 de 2m01 c'etait l'expression meme du small ball de d'antoni, shaq c'est l'exact contraire, c'etait fini pour lui le jour ou il signe, trop a contre nature, done pour les suns.
Tu dis qu'il a bien joué a mettre bobo en 3 sur les 2 derniers matchs de PO...oué mais hill etait out des le debut(a cause de sa gestion pathetique des temps de jeu, eh oui un grant hill de 35 ans, avec son passé medical, on le preserve un peu qui plus est quand il a les adducs qui sifflent, ou qu'il sort d'une apendicite)...il met 3 matchs a se decider, ah merde, y'a deja un cruel 3-0, c'est balot.
Sinon c'est beau aussi le bobo ce heros, bobo ce calimero...stat ce zero !!!
La buse son vrai poste c'est 4, le gars etait pourtant dans le 1er 5 all nba au poste de pivot pour son année de retour...apres un an de blessure.
La production de cette saison, on marque plus 110, jeu nettement plus posé, moins de possessions... mais plus de shooteurs, un shaq qui donne encore la lecon a beaucoup de monde, qui est bien souvent l'option numero 1(post ups a mort), 6-7 joueurs en double digit au scoring, 7 joueurs capables de mettre 20 pts dans un match(qu'on me cite une equipe ou ca peut se faire), il prend (que) 14 shoots par match(tu dois pas en tenir compte manifestement), donc il est pas au niveau stratospherique qui etait le sien la saison derniere apres le trade du shaq(un shaq qui a l'epoque jouait un role de protecteur, prenait les rebonds, bachait et n'avait pas trop de tickets shoot...nash le servait tres peu).
Sinon son surnom c'etait EFF en fait la saison derniere, tu vois peut etre pas la difference entre stats et efficiency, c'est bien dommage.
On peut lui reprocher son manque de hustle, de concentration, d'implication par moments, son manque de QI basket intrinseque(comme beaucoup de lyceens quoi), par contre un mec qui vaut entre 55 et 59% au shoot, 80% sur la ligne, je veux bien qu'il force comme tu l'entends perso hein(je voudrais meme qu'il prenne 18 shoots par matchs a vrai dire, il serait top 3 au scoring...derriere wade et lebron quoi, je croyais avant la saison qu'il en prendrait 17 en jouant plus, ce que faisait un bosh du debut de saison par exemple quand il etait monstueux)...c'est pas des chiffres a la LMA, big AL et autres Z-bo(faut le savoir).
Son avenir ne passe pas par les suns, maintenant je peux comprendre qu'il soit frustré de meme pas etre le present(assez le present) d'une equipe pourtant largement vieillissante.
Sinon faut pas avoir vu plus de 3 matchs cette saison pour pas voir qu'il progresse considerablement au niveau collectif(guettes les 2 dernieres minutes face aux spurs, la derniere possession face au magic, ses passes pour hill qui auraient due etre synonymes d'autant de victoires, son match legerement complet chez les pacers, 8 passes chez les blazers, il decale les J-rich ou barnes a 3 pts, sert le shaq...des choses qu'il savait pas faire ou qu'il voulait pas faire ne serais ce qu'il y'a un an).
Qu'il a donc pas seulement 2 options dans son jeu(aujourd'hui), grillé sur ce coup la(desolé)...avec sa mobilité, sa ferocité, ses mains, son touché, il aurait bien tort de pas attaquer le cercle face a nimporte quel 4(il a plus trop l'occaz de le faire avec le shaq dont on dirait qu'il a rajeuni de 3 ans...en 3 mois)meme au prix de quelques passages en force(imaginaires parfois) ou de traveling violation.
Quand au shoot, je veux bien faire un contest entre tp et lui... 20 shoots a 6m, 20 3pointers, tu risquerais d'etre surpris(pourtant suffit de voir la gestuelle pour pas remettre en cause), garantie sur facture.
Bobo le calimero, faut pas oublier que c'etait 9MD la saison (surfant sur son année MIP) comme tu le dis, sous d'antoni il pouvait jouer 3-4-5, point forward, super versatile...sauf que la sous porter t'as shaq-lopez-(stat) pour jouer pivot, hill-barnes pour jouer SF...STAT et ses 37-38 minutes au poste 4(5), bref plus trop de temps de jeu disponible(un peu la meme pour leandro maintenant, d'ou les 12 pts aussi, au dela des personal reasons de cette saison).
sachant qu'a la base, il etait quand meme bien frustrant et irregulier depuis 2 ans(sans remettre son talent intrinseque en question, 3D surnom merité), bon, honnete, transparent ou mauvais tu savais jamais trop a quoi t'allais avoir droit(meme avec des temps de jeux reguliers..et sous d'antoni, qu'on se le dise).

StillBallin a dit…

Oui, je vois que tu es du genre à écrire pas mal ;)
En fait, je ne suis pas un fan des Suns mais c'est vrai que j'aimais beaucoup voir jouer cette équipe sous la période D'Antoni et que le jeu proposé cette année m'a un peu déçu (même si j'aurais pu m'en douter).

A propos du Shaq effectivement, ce transfert était risqué et était susceptible de modifier le jeu des Suns (ce qui s’est passé). Mais il ne faut pas oublier que les Suns ne cessaient d’être critiqué pour leur manque de présence intérieure notamment face aux caïds des play-offs. Beaucoup d’analystes refusaient de voir Phoenix comme une équipe capable de remporter le titre pour cette raison. Ensuite, il était de notoriété publique que Marion (dont tout le monde a effectivement sous-estimé l’impact chez les Suns, notamment défensif) pleurnichait continuellement auprès de ses dirigeants pour quitter le club de l’Arizona pour enfin pouvoir être le franchise player d’une équipe NBA. Voilà ce qui justifie ce transfert, même si comme je le dis en toute fin d’article, j’aurais peut-être fait autrement.
Après, c’est bien parce que Shaq risquait de changer le jeu des Suns que je préconisais de ne l’utiliser sur de courtes séquences, lorsque le jeu se ralentit ou qu’il y a un gros en face qui fait la fête à la raquette des Soleils.

Pour Diaw lors des play-offs, ce n’est pas seulement qu’il était titularisé, c’est que c’était lui qui était au centre du premier système des Suns. Grosso modo, l’idée était que Babacounet ait la balle au poste bas et qu’il ait l’avantage de taille contre Finley (généralement). Dès lors, le français jouait sur sa taille pour scorer sur la tête du Spur et en cas de prise à deux, il devait utiliser sa vision de jeu et sa qualité de passe pour trouver le joueur démarqué. Cette tactique était clairement visible dans le match où Raja Bell fait un carton (notamment sur les passes de Diaw dans les conditions que j’ai évoqué).

Toujours par rapport à Diaw mais cette année, je ne critique pas le fait qu’il soit utilisé en 4 (au contraire, je l’aime assez à cette position), seulement qu’il n’était utilisé que comme un power classique du type scoreur/rebondeur, oubliant ainsi sa capacité de passe, de création et surtout sa capacité à fluidifier le jeu. D’ailleurs, Diaw l’a dit lui-même (il me semble que j’ai vu ça sur le site lnb mais je n’arrive pas à trouver les news qui vont jusque-là dans le passé).
Ce que je critique c’est la façon dont Diaw est utilisé dans le jeu des Suns (en gros qu’il ne touche pas assez le ballon pour qu’il puisse « créer ») et non son positionnement. D’ailleurs, il n’y a qu’à observer son rendement immédiatement après son transfert pour voir qu’il était sous utilisé à Phoenix (même si c’est vrai que ça motivation peut être remise en cause mais en fait, Diaw est une personnalité complexe qui ne marche pas à l’énergie et qui ne se fait jamais violence. Il ne peut produire que quand il est insérer dans une situation qu’il lui est adéquat, mais ça, c’est le boulot du staff).

Passons au gros dossier, Stoudemire. Il est vrai que je lui ai bien tapé dessus mais c’est justement parce que c’est un joueur qui possède un talent fabuleux et qu’il le sous exploite que je le critique comme ça. Le fait qu’il ne possède que deux moves n’est pas un problème surtout qu’il est certainement le meilleur dans l’un d’eux (l’attaque du cercle). Seulement, je trouve qu’il ne l’exploite pas aussi bien qu’il le pourrait. Comme je l’explique, il pourrait faire en sorte de se mettre systématiquement en position d’exploiter efficacement cette capacité par le jeu sans ballon. Or, il cherche systématiquement le un-contre-un e il le foire une fois sur trois alors qu’avec un jeu sans ballon, il scorerait certainement 2,5 sur 3.
Effectivement, il a un bon pourcentage mais toi qui a dû voir sa facilité à attaquer le cercle, ne penses tu pas qu’il pourrait être plus élevé ? Effectivement il « croque » (en effet avec ce pourcentage parler de croquer est exagéré) moins que Wade (d’ailleurs j’en parle sur l’article de Miami) ou Lebron mais d’une part, leur jeu est très différent (ces-deux là sont le jeu de leur équipe) et d’autre part si j’étais coach de l’un ou de l’autre, je leur dirais la même chose que Stoudemire sauf que eux, peuvent s’en sortir d’autres manière et n’ont pas la même facilité que Stoud pour attaquer le cercle (ne serait-ce que pour l’avantage des centimètres). Le truc, c’est que Stoud est vraiment le meilleur dans ce domaine et qu’il pourrait être beaucoup plus efficace qu’il ne l’est déjà.
Ça ne me dérangerait pas qu’il prenne 25 shoots tant qu’aucun d’eux n’est forcé. Par définition un shoot forcé est un mauvais shoot et ce que j’essaie d’expliquer c’est qu’avec un jeu sans ballon qu’il n’est pas capable d’avoir (ce qui est, c’est vrai, le cas d’une grande partie des joueurs NBA), il pourrait faire en sorte de n’avoir que des tirs non forcés. C’est en cela que je dis que son pourcentage pourrait être bien plus élevé.
Pour ce qui est de l’efficiency, bien sûr qu’elle est bonne mais elle pourrait être bien meilleur. C’est ça le problème, avec ses capacités, Stoudemire pourrait être bien meilleur. Il poourrait être énorme, il est juste excellent (et ça, ça m'énerve d'autant plus qu'il manquerait pas grand chose. Un peu de compréhension du jeu par exemple).
Par ailleurs, Stoud l’ouvre un peu trop pour un joueur qui présente quand même des lacunes flagrantes (sa défense par exemple n’est pas fameuse). Ce n’est pas un hasard si l’on parle moins de lui que de James et Wade pour l’été 2010. Avec

Au niveau de son collectif, pour être honnête, je n’ai rien vu depuis le match contre Dallas (avec Diaw encore à l’époque) donc il se peut qu’il ait progresser d’un coup par la suite, en tous cas je ne peux pas en témoigner. Mais tu ne peux pas nier que déjà l’an passé et en ce début de saison (donc au moins jusqu’au match contre les Mavs), Stoudemire cherchait systématiquement à scorer et quand je dis systématiquement, c’est vraiment le cas. Je ne l’ai vu faire des passes que lorsqu’il était vraiment bloqué.
Par contre, j’ai vu la fin du match contre les Spurs et je ne sais pas si on parle du même match (celui où San Antonio gagne sur un 3 pts de Mason) parce que justement, je trouve que Stoud a fait exactement ce que je lui reprochais. Deux ou trois fois sur les dernières positions de Phoenix (alors que le score est serré), Stoudemire reçoit la balle, ne lève même pas le temps de lever la tête et cherche directement à drive son adversaire mais ne fait que s’empaler sur lui (peut-être Duncan ou Thomas, je ne suis pas sûr).
Il me semble que c’est sur ce match qu’il donne la passe décisive pour Hill qui fait que Phoenix prend la tête avant le coup de fusil de Mason, mais il me semble que cette action a été dicté par le coach, donc ce n’est pas sa vision de jeu, ni son sens de la passe, ni un penchant pour le collectif qui en est la cause.
Je crois que j’ai vu une action un peu similaire en fin de match, toujours avec Hill, et qui a donné la victoire (je ne sais plus trop si c’est Stoud qui fait la passe). Mais là aussi, ça sent le système travaillé à l’entraînement.
Mais je ne critique pas cela, au contraire, même si ce n’est pas de Stoud, je suis assez friand de ce genre de combinaison.
Donc, d’après ce que tu dis, Stoudemire aurait pris une nouvelle dimension au niveau collectif. Je n’ai pas eu l’occasion de le vérifier moi-même mais comme ça à l’air d’être effectivement le cas, je m’en réjouis et effectivement, il aura fait taire une partie de mes critiques (tu sais, si ça se trouve il m’a lu :p ).
Du coup, je vais essayer de voir un match des Suns maintenant. Je t’avoue que j’étais pas du tout motivé à en voire d’autre tellement leur jeu était moche contre Dallas (même si des journalistes parlaient de certains matches où les Suns retrouvaient leur inspiration par fulgurance comme je le dis dans l’article). Je n’ai pas non plus voir l’impact de Richardson non plus, dans l’article, je ne fait que réfléchir aux conséquences parce qu’à ce moment-là, il était bien trop tôt.

Pour en revenir à Diaw (je te suis, hein), effectivement sont contrat était lourd (même pour son année MIP, les Suns auraient pu le conserver pour bien moins cher, là c’est eux qui ont mal géré le coup). Et effectivement, Diaw était loin du rendement qui était le sien lors du MIP mais comme je te l’ai dit, il ne peut être efficace que s’il est bien utilisé. Evidemment, cette contrainte doit lui être imputé puisque c’est parce qu’il ne sait pas s’imposer par lui même (trop gentil, trop docile, trop fataliste,…). Mais il n’existe aucun joueur capable d’apporter . une tel fluidité de jeu et sa capacité à « fabriquer » des positions ouvertes est comparable à celle des meilleurs meneurs. Or, c’est pour moi presque un crime de pas se servir d’un tel joueur. D’ailleurs, Larry Brown l’a compris et ont voit que l’attaque de Charlotte a progressé (elle était dans les dernières avant il me semble) alors qu’ils ont perdu leur meilleur scoreur en la personne de Richardson. Edifiant, non ?
D’ailleurs, il est vrai que l’an passé Diaw était pas fameux malgré la présence de D’Antoni mais je critiquais aussi son utilisation à cette époque (qui était meilleure que celle de Porter mais loin d’être optimale) dans un vieil article posté sur basketsession.com mais qui a disparu depuis (je l’ai encore en word, je peux si tu veux le poster mais bon il n’est plus d’actualité et puis je pense qu’aujourd’hui je le ferais un peu autrement même si le fond serait resté le même).

Bon voilà, ben j’ai écris pas mal aussi du coup, désolé pour ce long truc à lire. Mais en tout cas, ça fait plaisir de voir un tel investissement et de pouvoir avoir l’opinion d’un supporter des Suns.