15 décembre 2011

Bref, j'ai quitté les Hornets.


Bref, mon contrat avec les Hornets allait bientôt se terminer. J'avais le choix entre rester à New Orleans et changer de franchise. J'ai vu qui était dans l'effectif, j'ai décidé de partir.

J'ai voulu aller à New York parce qu'il y avait des potes à moi là-bas. Mais on m'a dit que c'était pas possible. J'ai quand même demandé à y être transféré. Mon agent m'a téléphoné, il m'a dit que c'était pas possible. Je lui ai dit qu'il devait y avoir un moyen, il m'a dit qu'il y en avait pas. J'étais énervé mais je ne pouvais rien faire alors j'ai cherché ailleurs. Le lendemain, j'ai vu que les Knicks avaient signé un autre pote à moi, Tyson Chandler. Je l'ai appelé pour lui dire que j'étais content pour lui même si c'était pas vrai.

Les Lakers me voulaient. J'étais content, je me suis dit que j'allais jouer dans une grande équipe et que j'allais peut-être gagner le titre. Les Lakers ont réussi à monter un échange à trois avec New Orleans et Houston. J'ai pensé que Houston s'était fait entubé mais je me suis dit que j'en avais rien à foutre, j'allais être un Laker. Après j'ai vu que dans ma nouvelle équipe il n'y aurait que Kobe Bryant comme joueur majeur, qu'il avait 33 ans et un contrat qui bouffait la moitié du salary cap jusqu'en 2014. J'ai pensé que j'avais fait une boulette puis je me suis imaginé avec le maillot des Lakers. J'étais content.

Un petit peu après mon agent m'a téléphoné. Il a dit que la NBA avait annulé le transfert. J'ai pensé "les enfoirés!" ; j'ai dit "dommage". Mon agent m'a dit que je pourrais quand même jouer à Los Angeles mais aux Clippers. Je déteste mon agent. J'ai voulu jeter mon portable contre un mur, je l'ai pas fait, j'ai juste dit "Ah" en essayant de faire comprendre que je voulais pas jouer pour eux. Il n'a pas compris et m'a demandé si ça me tentait. Je voulais pas lui dire que je voulais pas jouer pour une équipe de losers. J'ai dit "Faut voir". Il m'a dit que je jouerait avec Blake Griffin, Eric Gordon, Caron Butler et DeAndre Jordan. Ça avait l'air un peu mieux mais j'étais toujours pas sûr de vouloir y aller. J'ai regardé quelles étaient les autres équipes dans lesquelles je pourrais aller. J'ai dit à mon agent que c'était bon pour les Clippers.

Il m'a rappelé, m'as dit que les négociations allaient peut-être prendre du temps et m'as répéter deux fois de ne pas m'inquiéter. Je me suis inquiété. J'ai joué avec mon personnage à NBA 2K12 en attendant. Je l'ai transféré chez les Clippers et j'ai fait un match pour voir ce que ça donnait. J'ai perdu. J'ai éteint la console et j'ai ouvert un bouquin. Mon agent m'a rappelé, il m'a dit que je ne jouerai pas avec Eric Gordon parce qu'il avait été envoyé à New Orleans dans l'échange qui m'avait fait venir aux Clippers. J'ai entendu "tu l'as dans l'os".

Bref, j'ai signé chez les Clippers.

Video - Bref, je me suis prepare pour un rendez-vous


Et sinon,...

Without Gordon. La patience est une vertu à laquelle il n'est pas toujours facile de se plier. Si Chris Paul avait torpillé tous les transferts le concernant comme il en avait la possibilité et attendu l'été 2012, il aurait pu signer chez les Clippers en tant que free agent. Il aurait alors retrouvé là-bas Eric Gordon mais aussi le probable très bon rookie que la franchise de L.A. aurait eu avec le normalement très haut choix de draft qu'elle avait chapardé à Minnesota. Pour ça, CP3 aurait dû sacrifier la présente saison toutefois. D'un autre côté, il aurait aussi pu faire un vieux coup de pression à ses dirigeants "vous me transférez chez les Clippers sans inclure Gordon (ni Blake Griffin et DeAndre Jordan évidemment) dans la transaction ou j'attends la fin de mon contrat pour aller les rejoindre (les Clipps auraient eu suffisamment de place sous le salary cap) sans que vous receviez quelque chose en retour". Dans ces conditions, je pense que les Hornets auraient accepté le trade. Mieux vaut avoir Al-Farouq Aminu, un first round pick de Minnesota et un contrat finissant (Chris Kaman) que rien du tout, non?


Clippers' curse. Les Clippers vont-ils enfin ranger au placard leur éternel étiquette de losers? A priori oui (même si ça aurait été mieux avec Gordon...). Néanmoins, il ne faut pas sous-estimer la malédiction qui plane au-dessus de cette franchise. Incompétence mais aussi poisse continuelle, les Clippers sont du genre à tout faire foirer quelques soient les cartes qu'ils ont en mains. Qui sera le responsable de cet échec si échec il y a, cette fois? Je mettrais une petite pièce sur le proprio. Vinny Del Negro aurait eu ses chances mais bizarrement, je pense qu'il s'en sortira pas trop mal maintenant qu'il y a Chris Paul pour diriger le jeu.


Eric Gordon
And if ? Et si par je ne sais quel talent, elle parvient à se débarrasser du contrat de Mo Williams, l'autre franchise de L.A. aura suffisamment de place sous le salary-cap pour recruter le shooting guard qui lui manque. Techniquement, Eric Gordon arrivera à la fin de son contrat rookie (on perd pas le nord, hein?) mais celui-ci sera un restricted free agent, c'est-à-dire que les Hornets pourront le conserver même contre son gré si ils égalent l'offre de contrat que n'importe quelle autre équipe lui aura faite. Et ils le feront. Par contre, les Clipps pourront essayer d'accrocher OJ Mayo qui a un profil à peu près similaire. Lui aussi sera un restricted free agent mais a priori, les Grizzlies n’essaieront pas de le garder. Bref, ce L.A.-là en a encore sous le pied en matière de recrutement.


Best offer? A mon avis, New Orleans (David Stern) n'a pas avec cette transaction accepté une moins bonne offre que celle du couple Lakers-Rockets. L'offre des Clippers est meilleure pour une vision à long terme car l'équipe que les Hornets pourront construire pourra potentiellement être plus compétitive que celle qu'ils auraient eu dès maintenant avec le LAL's trade (arrivée de Kevin Martin, Luis Scola et Lamar Odom). En effet, en admettant qu'ils fassent une mauvaise saison comme semble le prévoir leur effectif actuel (quoique?), les Frelons se retrouveront avec deux superbes choix de draft dans une excellente draft en plus d'Eric Gordon (que la franchise aura deux ans pour convaincre de prolonger). Soit peut-être un Big Three à en devenir. Et en bonus, New Orleans aura cet été-là une enveloppe intéressante sous le salary cap (sauf si elle la mange d'ici-là).


Additional bonus. Ce transfert est-il la chance d'Al-Farouq Aminu? J'espère que New Orleans le fera jouer power forward, ce qui serait logique vu que les Hornets n'ont pour l'instant personne à ce poste et qu'ils ont déjà Trevor Ariza en small forward. Un petit peu comme pour Josh Smith, je suis persuadé que c'est à cette position plutôt qu'en 3 que le n°8 de la draft 2010 peut utiliser au mieux son potentiel. Si ça se passe comme ça, je ne serai pas étonné de le voir bientôt postuler pour le trophée de Most Improved Player. Après forcément, si Aminu se met à prouver qu'il peut être un vrai titulaire, on dira qu'entre lui, Gordon et le first round pick de Minnesota, New Orleans s'est diablement bien débrouillé pour gérer le départ de Chris Paul.

StillBallin

4 commentaires:

david a dit…

oj mayo serai parfait la bas. une attaque à la phoenix. faudrat qd meme que jordan devienne un mutombo pour le titre!!!

StillBallin a dit…

C'est sûr que la défense sera maintenant le point crucial de cette équipe des Clippers. Il reste encore quelques interrogations sur ce point et c'est vraiment ça qui pourra faire la différence entre une bonne équipe et une excellente équipe.

J'espère quand même que tout ne reposera pas sur ce bon DeAndre de ce côté-là.

Anonyme a dit…

du très bon billet !

StillBallin a dit…

Merci.