20 juillet 2009

Analyse de la draft 2009: Les Warriors de Golden State

-
Joueurs draftés :


Stephen Curry (PG/SG, junior), choisi en n°7


Burn, Baby, Burn !

---[Unlimited NBA mock draft, 7th pick, Golden State] il est peut-être idiot de réfléchir en fonction des besoins de la franchise car celle-ci ne semble pas vraiment en tenir compte (Corey Maggette, franchement ?) mais je pense qu’il faut à cette équipe un véritable playmaker et c’est encore mieux si il a un peu d’autorité.

---Stephen Curry ne colle que moyennement à ces critères mais son style aussi détonnant que performant, se fond parfaitement dans la philosophie de la franchise, au point peut-être de renforcer suffisamment la puissance de feu offensive californienne pour lui permettre de marquer systématiquement plus de points que son adversaire. Et puis, ses timides mais bien présentes compétences de meneur pourraient peut-être débroussailler un peu le jeu chaotique que Stephen Jackson et sa meute ont déployé tout au long de l’année. Mais est-ce vraiment une solution viable ?

---Peut-être pas mais ce choix s’inscrit tellement bien dans la philosophie de la franchise. L’attaque totale et frénétique sera encore et peut-être plus qu’avant la raison d’être des Warriors. La ligne arrière Stephen Curry/Monta Ellis est un peu sous-dimensionnée, peu à l’aise dans le playmaking mais elle semble imparable en attaque. En effet, Curry est peut-être l’un des meilleurs shooteurs longue distance de la NBA et Ellis l’un des meilleurs slashers. Par conséquent, il n’y aura pas beaucoup de situations où ni l’un ni l’autre ne pourront être en position de marquer un panier. Tirs à trois points ou pénétrations, les défenses adverses devront choisir leur poison.

---Évidemment, ce back court n’arrêtera pas grand-chose en défense mais ça fait longtemps que la franchise a balayé ce genre de considérations. Avec Curry, Golden State augmente encore son potentiel offensif déjà impressionnant et son détonnant caractère imprévisible. Ces deux éléments rendent la franchise particulièrement dangereuse, et pourquoi pas au point de rendre véritablement secondaire les questions défensives. Ce qui compte, c’est de marquer au moins un point de plus que son adversaire, pas vrai ?

---Il ne faut pas non plus se leurrer, Stephen Curry est une scoring machine mais peut-être pas au point de donner vie au songe d’une attaque tellement performante qu’elle rendrait inutile tout effort défensif. De manière générale, tous les joueurs estampillés shooteurs, des meilleurs aux hommes de mission, accusent un pourcentage de réussite plutôt en dessous des 50 % et il arrive inévitablement des soirs où rien ne rentre. Ainsi, un joueur comme Curry, surtout au poste de meneur, devrait accroitre la puissance de feu offensive des Warriors mais aussi rendre plus saillante leur irrégularité maladive. Encore une fois, les Guerriers de San Francisco n’auront pas de fond de jeu, de contrôleur du tempo ou de bouée de sauvetage sur lesquels se reposer lorsqu’ils seront camisolés ou que l’adrénaline ne fera plus effet et que les shoots ne rentreront pas. Difficile d’imaginer cette équipe s’installer dans les hauteurs du classement dans ces conditions.

---Il serait aussi intéressant de voir comment les tickets shoot seront partagés dans ce chaos permanent qui fait office de jeu pour Golden State. L’ancien leader de Davidson est capable de faire un bon travail de distribution mais il n’abandonnera pas sa part de shoots. Entre lui, Monta Ellis, Stephen Jackson, Corey Maggette, le jeune Anthony Randolph qui commence à se découper des parts importantes, et les autres types du banc qui peuvent prendre feu à un moment ou à un autre comme Anthony Morrow, Kelenna Azubuike ou même Marco Belinelli (vous avez remarqué qu’il ne s’agit là que d’extérieurs mais il faut dire les intérieurs n’ont pas vraiment droit au chapitre dans cette équipe), ça fait beaucoup de (grandes) bouches à nourrir. Heureusement que Jamal Crawford est parti du côté d’Atlanta…

---Au fait, quand est-il des états d’âme de Monta Ellis à propos de la décision des Warriors de sélectionner un point guard ? Même si Curry est un combo guard, son avenir se situe au poste 1 et c’est vraisemblablement à ce poste qu’il jouera avec Golden State. Par conséquent, Ellis est automatiquement refixé en position d’arrière shooteur, contrairement à ce qui semblait-être sa volonté. Mais a priori, c’est là qu’il est le plus efficace pour son équipe. Quand à savoir ce que le supposé franchise player en pense, il faudra pour l’instant se contenter du silence. Mais Ellis a plus à gagner qu’à perdre en jouant aux côtés de Curry.

---Tout d’abord parce que l’ancien lycéen drafté au second tour est tout simplement plus performant en 2, quoiqu’il en pense. Ensuite, on peut penser qu’avec la menace extérieure que constitue le point guard rookie, Ellis devrait disposer de pas mal d’espaces pour s’infiltrer dans les défenses et se rassasier des paniers « in the paint » dont il a le secret. Et puis Curry n’étant pas un vrai meneur, on peut s’attendre à ce que le grognon arrière puisse tenir la balle de temps en temps et satisfaire ses envies de point guard.

---Stephen Curry va sans doute rendre les Warriors meilleurs, mais ce n’est pas lui qui résoudra leurs truculents vices. On ne peut qu’en être attristé car le potentiel de l’effectif semble effrayant. Golden State dispose en effet de joueurs prometteurs sur presque tous les postes et dans quasiment tous les profils. Je viens de parler de la virulente traction arrière Curry/Ellis mais il faut aussi compter des fous furieux du shoot comme Anthony Morrow (bientôt 24 ans, 10,1 pts à 46,7 % à 3 pts) ou Marco Belinelli (23 ans, 8,9 pts et quelques grosses saillies), un combo forward tentaculaire et insaisissable appelé à faire de grandes choses à l’avenir, Anthony Randolph (en photo), un ailier fort diablement talentueux qui n’attend qu’une augmentation de temps de jeu pour s’affirmer, Brandan Wright (presque 22 ans, 8,3 pts en 17,6 minutes) et un très solide pivot, Andris Biedrins (22 ans, 11,9 pts, 11,2 rbs).

---Et puis avec « the beloved role player », Ronny Turiaf, pour soutenir la raquette et Stephen Jackson, Capitaine Courage qui mènerait ses troupes jusqu’aux portes de l’Enfer si l’envie lui prenait, cette jeune et talentueuse escouade aurait pu défourailler pas mal de monde. Mais, sans un minimum de défense et de fond de jeu (et peut-être de bon sens aussi), les Guerriers de San Francisco ne sont rien d’autres que des soldats de bois allègrement balayés par les champs de bataille NBA.

StillBallin

3 commentaires:

Dayi & Co a dit…

Il sera quand même sympa de regarder les matchs à Domicile des Warriors l'an prochain. Car en plus de la venue du talentueux Curry, Monta Ellis sera de nouveau à 100% et ça sera le vrai changement!
Alors je sais qu'ils ne joueront pas le titre, mais pourquoi pas accrocher les play off. Les Suns sont au bout du rouleau, NO ne montre aucune garantie et Houston s'est bien affaibli. Derrière les Lakers, San Antonio et Denver, il me semble que c'est assez ouvert!

StillBallin a dit…

Le potentiel est là, c'est évident.La question est de savoir si il sera efficacement utilisé.

Une place en play-offs est peut-être envisageable (il ne faut pas oublier Portland aussi qui fait désormais partie des valeurs sûres à mon avis. Utah aussi) mais avec les Warriors, on ne peut jamais savoir à quoi s'attendre.

D'ailleurs, la conférence Ouest s'annonce assez imprévisible et la bataille pour les dernières places de play-offs pourrait bien être singulière. Pourquoi ne pas y imaginer les Clippers ou le Thunder? (faudra quand même attendre de les voir jouer avant d'émettre ce genre d'idées hérétiques). Je me dis aussi que Houston pourrait malgré tout être une bonne surprise. Il n faut pas oublier Dallas qui s'est renforcé d'une manière un peu bizarre mais vu la façon dont ils ont fini la saison, on peut s'attendre à quelques bons trucs. La conf' Ouest s'annonce vraiment intéressante cette année.

Tu m'as donné envie de voir la saison rapidement débuter. C'est malin ça, à trois mois du coup d'envoi.

Dayi & Co a dit…

Je suis aussi impatient que toi!

D'ailleurs, j'miserai une petite pièce sur Dallas cette année car le Dirk de la fin de saison dernière était exceptionnel et je le vois bien faire une très grosse saison. (enfin très très grosse parce que chaque saison de Dirk est une grosse saison ^^)