25 juin 2009

Unlimited NBA Mock Draft: N°8, New York Knicks

-
With the 8th pick in the Unlimited NBA mock draft, the Knicks select…


Brandon Jennings from Roma in Italy


---Mike D’Antoni ne devrait pas laisser passer l’occasion de récupérer le genre de meneur qu’il désire tant et qu’il pourra façonner à sa convenance. Il est difficile de savoir sur lequel des ces jeunes prospects il jettera son dévolu et cela dépendra énormément de leur disponibilité. Mais cette pas si haute huitième position de draft n’est pas forcément un problème pour le coach moustachu car n’importe quel meneur un peu talentueux peut faire un malheur dans son système (n’est-ce pas Chris Duhon ?). Reste à savoir lequel s’y éclatera le plus et fera le mieux danser les Knicks.

---Mais d’abord, je dois dire un truc sur l’un de ces exceptionnels meneurs : je n’ai pas confiance en Tyreke Evans. L’ancien scoreur de Memphis University a un talent fou et impressionne tout le monde. D’ailleurs, j’adore son potentiel. Mais je n’en voudrais pas dans mon équipe tant qu’il ne l’aura concrétisé.

---Il est d’ors et déjà l’un des meilleurs de la ligue pour perforer les défenses et convertir en points ses incursions, et ça ne m’étonnerait pas de le voir dépasser les 15 points de moyenne dès son année rookie et ne jamais descendre en dessous de cette barre jusqu'à la clôture de sa carrière. Mais à l’heure actuelle, il n’apportera rien de bon à une équipe, sauf peut-être celles qui fondent leur jeu sur le un-contre-un. Sa propension à monopoliser la balle pendant de longues minutes, son manque d’entrain à faire jouer ses coéquipiers et son incapacité à être performant sans être le titulaire unique de la gonfle font que sa présence sur le terrain court-circuite l’ensemble du jeu de son équipe si il en est effectivement le seul dépositaire ou le rend complètement improductif s’il ne l’est pas.

---Néanmoins, il se peut qu’un jour, Tyreke Evans retrouve mon entière confiance. Il ne lui suffirait de pas grand-chose, seulement de progresser dans une direction précise. Et il a le droit d’en choisir une parmi plusieurs.

---Soit il développe une capacité à être productif sans tenir en permanence le ballon (donc s’il améliore grandement son shoot et son jeu sans ballon) afin de devenir un véritable combo guard scoreur susceptible de se fondre dans un collectif sans perdre en efficacité.

---Soit il développe ses qualités de playmaker et un véritable altruisme, pour devenir un point guard à la Tony Parker, capable de marquer des points sans trop de déchets et de faire jouer son équipe (ce qui l’inscrit mécaniquement dans un collectif)

---Soit il suit simultanément les deux options précitées et alors là, alléluia.

---Pour moi, ces perspectives d’évolution sont les seuls moyens qui lui permettraient de donner la pleine mesure de son talent sans pour autant enterrer le jeu de son équipe. Et le jour où il en sera là, Tyreke Evans pourra être vraiment (vraiment, vraiment) utile à sa formation. Je suis persuadé qu’il peut parcourir l’une de ces voies mais je ne prendrais pas le risque de le sélectionner et d’attendre de voir s’il en est effectivement capable. Que je sois dans la position de celle des Knicks ou pas.

---On a beaucoup parler de Stephen Curry dont le style de pistolero qui n’a jamais appris à se servir du cran de sûreté, ferait beaucoup de dégâts dans le système de D’Antoni (sans parler de son hypothétique association avec LeBron James qui serait absolument dévastatrice). Mais si c’est possible, j’aimerais plus de talent à cette position, ce qui est l’élément clef et moteur de la philosophie de D’Antoni. Plus le meneur est bon, plus l’équipe l’est.

---Ainsi, on pourra saliver sur Jrue Holiday et son potentiel Steve Nashien dans le playmaking qui s’en donnerait à cœur joie avec la ribambelle de shooteurs et le l’intérieur brutaliseur de cercle que D’Antoni installera à ses côtés.

---Jonny Flynn est aussi un super candidat qui n’attend plus rien d’autres que de recevoir les conseils du coach italo-américain pour enfin parvenir à maîtriser son jeu et celui de l’équipe. Avec sa capacité à scorer de n’importe où, son sens du jeu et son agressivité, il devrait faire un malheur dans le système du coach new yorkais et faire tomber le plâtre du plafond du Madison dès que son apprentissage aura porté ses fruits. Son leadership pourrait aussi sortir les Knicks des situations chaudes que la franchise n’est plus parvenue à triompher depuis un peu trop longtemps aux goûts des supporters de la Grosse Pomme.

---Brandon Jennings, lui pourrait être le parfait réceptacle de la philosophie de l’ancien glorieux coach de la Benetton de Trévise grâce à sa petite expérience européenne (Coach Mike a dû avoir l’impression de s’empaler dans une immense barbe-à-papa lorsqu’il a entendu l’ancien joueur de la Roma affirmer qu’il maîtrisait bien mieux le pick-and-roll –arme favorite de l’ancien Sun- depuis son passage en Italie). En effet, D’Antoni a forgé son système à cheval sur les deux continents. Qui de mieux que Jennings pour comprendre et reproduire les idées du New Yorkais ? De plus, l’ancien lycéen d’Oak Hill est peut-être le meneur qui possède le plus gros talent brut. D’Antoni pourrait le façonner à sa guise et exploiter chaque parcelle de son potentiel pour en faire le meneur dont rêve toute l’Amérique.

---Je pense que D’Antoni peut faire de n’importe quel point guard un joueur d’impact (Chris Duhon en est la preuve). Par conséquent, je m’attacherais à sélectionner celui qui est le plus talentueux et qui possède le plus grand potentiel. En l’absence de Ricky Rubio, déjà sélectionné, c’est Brandon Jennings qui répond le mieux à cette description, suivi de Jonny Flynn, qui a peut-être moins de potentiel que Jrue Holiday mais dans l'optique du système de D’Antoni, je préfère placer quelqu’un qui est furieusement capable de scorer, sans compter que son leadership et son agressivité pourrait sublimer la construction du coach à la moustache. Holiday vient après donc, et enfin Stephen Curry (plutôt bien comme dernière option).

---Pour ceux qui seraient étonnés de voir Curry si loin dans mon ordre de préférence, je rappelle que mon premier critère de choix est le potentiel. Se fonder sur un élément aussi aléatoire semblerait être une prise de risque inconsidérée pour n’importe quelle franchise mais je pense que cet élément est beaucoup moins aléatoire si le joueur en question est un meneur et qu’il est plongé dans le contexte Mike D’Antoni. Pour moi, il s’agit plus d’un investissement que d’un véritable pari.

---Dans le même sens, on aurait pu penser à Jordan Hill (voir 7th pick, Golden State) qui n’est pas sans rappeler Amare Stoudemire (de loin et avec un début de cataracte) lequel a semblé flotter dans un état de grâce tout le temps qu’il a passé sous les ordres du coach italo-américain. Cette option est effectivement très pertinente mais Hill n’a pas le talent de STAT et ne semble pas être énormément plus fort que le néo-Knick, Chris Wilcox, qui présente exactement le même profil. De plus, les ailiers forts très athlétiques et vifs ne sont pas légions mais ils ne sont pas des raretés absolues non plus.

---Néanmoins, la raison qui exclue immédiatement l’hypothèse Hill est que c’est véritablement le poste de meneur qui est la pierre angulaire de la philosophie du coach New Yorkais et qu’il est inimaginable de ne pas en sélectionner un alors qu’il y en a tant qui sont disponibles et talentueux, même à la huitième place.

StillBallin

2 commentaires:

Dayi & Co a dit…

Il atterrit à Milwaukee...

Quelle désillusion pour Jennings!

StillBallin a dit…

Beaucoup de bruits laissaient penser qu'il allait être sélectionner au moins après la 10ème place donc ce n'est pas très étonnant.

Après, j'ai du mal à comprendre pourquoi New York ne s'est pas jeté sur lui ou Holiday, mais bon.

Sinon, en soit Milwaukee n'est pas forcément une mauvaise destination (sauf peut-être pour le manque de charisme de la franchise). Ramon Sessions ne resignera probablement pas et avec Ridnour dans le cinq et l'ancien meneur Scott Skiles sur le dos (c'est un entraineur dur mais Jennings a connu bien pire en Italie), le jeune meneur aura le temps et les moyens de se développer.

De plus, la franchise n'est pas dépourvu de talents avec des solides cadres (Redd, Bogut) et elle pourrait avoir une belle carte à jouer dans les années à venir, tout comme Jennings.

Par contre, si y'en a qui voulez acheter son maillot, il ferait mieux d'essayer celui de la Roma.