14 mai 2008

Special Guest - Korver présente "Sky is the limit".

(Article proposé par un chroniqueur indépendant invité sur ce blog, Korver.)

Comme beaucoup, j'apprécie particulièrement le feuilleton quotidien des Knicks, véritable show réinventant l'absurde et le ridicule à chaque instant.

Même si la perspective est bien tentante, je ne referais pourtant pas un enième inventaire des afflictions infligées aux fans new-yorkais depuis quelques années, trop facile et mille fois fait. Au contraire, dans un esprit ouvert et constructif, je voudrais à ma façon saluer l'arrivée de Mike d'Antoni dans la Big Apple, lui souhaiter bonne chance et lui proposer quelques pistes.

Il est vrai qu'il peut déjà compter sur un joli effectif : leadership et expérience à la mène ( Marbury en meneur d'hommes, Nate Robinson pour sa régularité et son sang-froid ), des arrières complets et impliqués en défense ( Crawford, Mr Big Fundamentals Q-Richardson, Fred Jones ... ) et surtout une front-line musclée et ultra-efficace ( l'intimidateur Curry, Randolph la force tranquille et le super joker Jerome James )... De plus, si les Knicks n'ont pas encore vendu leurs draft picks pour 10 ans histoire de récupérer quelques dollars pour payer leurs stars, nul doute que le front office saura choisir le joueur qu'il faut aux Knicks aussi bien techniquement que tactiquement ( ils seraient déjà sur le nouveau Michael Jordan parait-il, un roi du free-style dit-on ).

Comme chacun sait, rien de mieux qu'un coach obsédé par l'attaque run and gun pour domestiquer des jeunes pousses et des fainéants ne connaissant que les shoots en première intention. Et quand l'on connaît l'esprit défensif impitoyable et irréprochable que Mike a insufflé à ses Suns quatre années durant, avec les succès que l'on sait, on ne doute pas que les Knicks version 2008-2009 seront aussi brillants que solides.

Cela dit, je pense que la NBA regorge encore de diamants bruts prêts à éclater à la face du monde et qui pourraient mettre le feu au Madison sous les ordres de Mike si on leur donne l'occasion.
Je propose ainsi un petit 5 des joueurs nés pour revêtir le maillot bleu:


- A la mène, la maestria de Starbury sera là pour mettre l"équipe sur de bons rails mais mieux vaut prévenir que guérir alors autant engager un autre petit Mozart. Dans ce rôle de back-up inspiré, qui d'autre que Salim Stoudemire ? Jeune joueur issu d'une grande lignée de joueurs altruistes, il fait un bien fou cette année aux Hawks par son sang froid et son jeu all-around. Défenseur appliqué, il est prêt à passer un pallier dans un roster plus réputé.

- Au poste 2, Rashad Mc Cants est indiscutable. Grand artisan de l'encourageante saison des jeunes loups de Minnesota, Rashad est l'archétype du joueur moderne : alliant un talent offensif ne se limitant pas à shooter de loin et une belle vision du jeu pour son poste qu'il utilise régulièrement pour servir ses coéquipiers, il est promis à une belle carrière et ne devrait pas attendre longtemps avant de goûter aux joies du All-Star Game. Un nom à retenir.

- Au poste 3, même si c'est une honte que Bonzi Wells n'ait jamais eu l'occasion de faire partager son humanité à New York, un nom s'impose tout de suite : Darius Miles. Mentalité impeccable, vivant pour et par l'équipe, une motivation de tous les instants au service d'un talent encore à peine esquissé. Bien plus qu'un simple slasher-dunker, Darius peut booster et réveiller une équipe à lui tout seul. Le Madison lui est déjà tout acquis.

- Difficile de concurrencer l'impact de Randolph mais le poste 4 pourrait réserver aussi une belle surprise. En perpétuelle progression depuis maintenant 7 ans, Stromile Swift a tous les atouts pour réussir. En pleine maturité de son jeu, Stromile est le type de joueur si doué offensivement qu'il peut tuer un match à tout moment. Toujours réceptif aux conseils de ses coachs, il a développé un petit panel de moves réduisant régulièrement ses défenseurs à l'état d'observateur. 2ème de la Draft 2000, le complet intérieur n'a jamais déçu jusque là; peut être un peu cher mais il faut parfois savoir mettre le prix quand la bonne opportunité se présente

- Enfin au pivot, reste à trouver le complément idéal du rebondeur modèle qu'est Eddy Curry, capable de blinder une raquette à lui tout seul. A côté de la fougue de Curry, place donc à l'expérience et à la régularité d'un vétéran indémodable, Adonal Foyle. Après avoir fait les beaux jours de Golden State qui ne regretta pas les 42 millions de dollars investis, il fait maintenant profiter Orlando de ses fondamentaux parfaits, Howard ayant trouvé en lui un enseignant parfait pour finir sa formation. Joueur élégant doté d'une vision du jeu rare pour son gabarit, il n'hésite jamais à mettre ses coéquipiers dans les meilleures dispositions grâce à son sens inné de la passe. Le genre de joueur qui vous fait gagner une bague par sa connaissance du basket, Robert Horry ne le renierait pas.

Voilà, j'espère que Mike pourra s'inspirer de ce bref scouting pour apporter encore plus de qualité à un roster qui, il est vrai, n'en manque déjà pas. A bon entendeur.

Article de Korver.

1 commentaire:

StillBallin a dit…

Plus sérieusement, certains disent que D'Antoni aimerait bien faire venir ses joueurs fétiches, Boris Diaw et Leandro Barbosa.