06 février 2008

Shaq à Phoenix, et autres bruits de couloir

Apparemment le gros Shaq ne veut pas que Kobe soit champion sans lui, et serait sur le point d’être transféré aux Suns contre le mec au shoot le plus moche de l’histoire (Shawn Marion) et le meneur Marcus Banks.
Nash, Bell, Hill, Stoudamire & Shaq, voilà de quoi faire peur en play-offs, car même si Shaq n’a plus la mobilité pour suivre le jeu ultra offensif de Phoenix, l’intelligence à la passe de joueurs comme Nash, Hill & Diaw devrait lui permettre d’être servi dans de superbes conditions, surtout que son partenaire de la raquette serait le « Nasty » Amaré, qui devrait être atomique au poste 4. Voilà enfin une fin digne de la carrière dominante de Shaquille « Man of Steel » O'Neal.
Les dirigeants des autres équipes de la conférence Ouest doivent ressortir les mouchoirs, car après l’épisode Gasol à LA, une autre franchise se rapproche du titre. Il parait que cet échange est déjà validé, et que ce n’est plus qu’une question de visite médicale et d’officialisation, mais il vaut mieux se fier au fameux « Wait & See » de nos homologues US…

Larry Brown, l’ancien coach très rigide des Nets, Spurs, Clippers, Pacers, Sixers, Pistons et Knicks s’emmerde. Coach Brown avait clairement des vues sur le poste d’entraîneur des Cavs, pensant pouvoir de faire de James un meilleur joueur, si cela est possible. Hélas pour lui, Mike Brown a été prolongé récemment, un accord lui fermant pour le moment cette porte. Son désir de revenir dans le business est cependant toujours présent, et il déclare à qui veut l’entendre qu’il veut recoacher. Petit conseil, il devrait pleurer auprès du front office des Hawks, équipe au potentiel intéressant mais manœuvrée de manière honteuse et dégueulasse par coach Woodson…

Sur les 10 derniers matches, les Jazz sont la meilleure équipe NBA avec un excellent bilan de 9-1 et des victoires sur de bonnes équipes, pêle mêle les Spurs, Hornets, Rockets, Kings et Wizards. A la tête de cette équipe redevenue dominante après un super début de saison, puis une période difficile, un duo Deron Williams & « Ivan Drago » Kirilenko décisif. Si Kirilenko joue son meilleur basket de la saison, après un été brillant pour les qualifs des JO, Deron Williams fait la misère à son opposition, voulant de toute évidence se venger de sa non-sélection pour le All-Star Game et rappeler au public qu’il n’est pas à oublier dans la course pour le titre de MVP qui pourrait couronner son concurrent pour le titre de meilleur jeune meneur Chris Paul.
Un rival qu’il a d’ailleurs écrasé (voir ici), quelques jours seulement après démoli un TP (voir ici) qui ne s’en est pas remis et est depuis sur la liste des blessés. Mais peut être que c’est tout simplement le cœur du meneur des Bleus qui a ramassé, avec l’apparition récente de cela !!...

Et on finira avec un nouvel épisode dans la guerre Big Ben vs Sloggi Noah, Wallace ayant déclaré hier qu'il avait besoin d'un joueur de grande taille à ses côtés, de préférence le rookie Aaron Gay (2.13m) parce que sa taille monopoliserait l'attention des adversaires (sic), laissant ainsi à Mister mauvaise foi des Bulls l'opportunité de mieux jouer les lignes de passes et de dominer au rebond. Alors qu'avec un Noah vraiment beaucoup plus petit (2.11m), ce n'est pas possible...

2 commentaires:

the answer a dit…

Quel con ce wallace, et quel Con Eva !!

Dominique a dit…

Cet âne de Wallace refuse d'admettre qu'il vieillit, et que l'âge n'aide pas un joueur sans technique qui joue que sur son physique...
Eva Longoria Rulz !! :p