11 février 2008

And the winner is... Egypt ?!?!?!


Le football africain, s'il a tout de même évolué, a toujours été caractérisé par la puissance physique de ses acteurs, mais également par leur pauvreté tactique et technique
— on est tout de même loin de la période où George Weah était tellement le patron et surtout le seul mec vraiment doué* qu’il jouait parfois libéro à la Captain Tsubasa (Olivier Aton).

Contrairement à ce que l’on pourrait attendre d’un pays aussi riche et moderne que les Etats-Unis, les basketteurs US de la NBA tendent de plus en plus à retourner vers cet « état de nature ».

Un joueur comme Dwight Howard est le symbole de cette nouvelle génération de joueurs qui ont un potentiel physique tellement impressionnant qu’il suffirait presque de leur apprendre un sport 3-4 années pour qu’ils puissent s’en sortir, voire briller. Hélas, malgré le fait qu’il soit déjà considéré comme un des meilleurs joueurs NBA, son niveau technique et sa tactique offensive reste extrêmement pauvre, comme pour beaucoup de jeunes athlètes…

La dernière coupe d’Afrique, qui vient de s’achever par la victoire du collectif des Egyptiens sur les athlètes du Cameroun (grâce notamment au cadeau d’un Rigobert Song qui doit avoir 150 ans sans le trucage de son acte de naissance) montre bien cette tendance.
Au foot comme au basket, les joueurs sont de plus en plus balaises et puissants au lieu de travailler les bases et les fondamentaux avant tout.

Des actions aussi évidentes et nécessaires que jouer des deux pieds / finir des deux mains, alterner passes après avoir temporisé et passes sans contrôle, savoir varier les différents styles de passes (courtes, longues, lobées / directes, rebonds, lobée) & toujours avoir la tête levée quand on a la balle se voient de moins en moins et sont clairement des lacunes pour les nouvelles générations.

Voilà pourquoi on s’emmerde royalement quand on va jouer sur un playground, que le niveau soit faible ou soit disant élevé, car 90% du temps on trouvera des joueurs qui veulent copier leurs idoles, ceux de la nouvelle génération, qui eux-mêmes ont des grosses lacunes dans les fondamentaux.
Alors au lieu de faire l’éloge des crossovers d'And 1 ou des dunks d’Howard, on va plutôt voir ce qui donne au jeu sa vrai beauté : l’intelligence de jeu, car dans un sport collectif, même si des joueurs peuvent paraître largement au dessus du lot, c’est toujours l’équipe la plus altruiste qui prendra et donnera le plus de plaisir (Ok, Katsumi & co ne seront pas d'accord sur ce point), et c’est l’un des objectifs principaux d’un sport co, non?


* désolé James Debbah

(En vids des passes -et le paroxysme du sport co/ best vids ever-, du contrôle, et encore des passes. Plus beau qu'un dunk ou qu'un cross, non?)

9 commentaires:

Olivier a dit…

Bon post. Je croyais etre le seul à avoir cette impression de perte flagrante des fondamentaux et du jeu collectif depuis les 3-4 dernières saisons.
Et faudra pas compter sur le retour de Greg Oden pour revoir un skyhook en NBA...
Vive Tim Duncan.

Dominique a dit…

Ouais mais d'un autre côté, Tim Duncan c'est presque too much fundamentals !!!

greg a dit…

fondamentaux, fondamentaux ? C'est quoi, c'est un vêtement ??

Mr Mourinho a dit…

T'as le droit de dire que les blancs manque de physique !
mais pas le droit de dire que les noirs ne jouent pas technique !


Moi jetais a fond pour les rabzouz

nimporte quel milieu de terrain du Portugal ou de l'Espagne a plus de technique que toute la can (a part les rabzouz)

Gouillou a dit…

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec Olivier (1er commentaire) : depuis 3-4 ans, les jeunes joueurs qui s'imposent en NBA ne sont plus forcément des athlètes hors-normes mais de vrais joueurs de basket, avec une excellente maitrise des fondamentaux (D. Williams, C. Paul, B. Roy, A. Jefferson, L. Aldridge)... Il y aura toujours des exceptions (LBJ, Howard), mais il me semble que la tendance est en train de s'inverser par rapport à la période post-Jordan (deuxième retraite), où la majorité des jeunes stars étaient surtout des machines à jumper. Sur la dernière draft, on a également Greg Oden, un bon pivot défensif à l'ancienne, et Kevin Durant, ailier capable de scorer dans toutes les situations (mais qui manque un peu de physique). Avec l'interdiction de sauter la case NCAA et le débarquement massif des meilleurs joueurs étrangers, cette tendance va se confirmer, je pense. A suivre...

Dominique a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Dominique a dit…

Les exemples que tu donnes sont bons, les Roy, Paul, Williams et consorts sont en quelque sorte des "throwback" player, qui ont des fondamentaux parfaits; mais bien souvent les fans prefereront un Dwight Howard ou un Josh Smith qui sont 90 pourcents physiques pour 10 pourcents de basket. Pour Oden, c est plus un Mutumbo qu'un David Robinson, il ne faut pas croire tout la hype. S'il arrive un jour au niveau de D.Howard ca serait exceptionnel.
Puis, le truc qu'Olivier voulait mentionner je pense, c'est que la tendance de drafter le phenomene physique sur le joueur de basket ne semble pas prete de s'inverser.
Ex : Gallineri, le jeune ailier italien devrait etre numero 1 de la draft, et sans discussion possible si on prenait en compte le basket du joueur. Helas pour 80 pourcent des equipes NBA l'attaque se resume a du pick and roll ou de l'isolation, donc le joueur le plus tonique et athletique sera toujours privilegie. Autre exemple, c est une honte qu' un mec comme Jameer Nelson ait sa place en NBA et que Jasickevicius cire le banc. Idem pour Shawn Marion vs Boris Diaw. Diaw a un "QI" basket bien plus eleve, mais Marion est un atlhete de classe mondiale... Vivement du basket a la fois intelligent et athletique. Mais par exemple, meme un mec comme Lebron James, probablement le meilleur joueur au monde actuellement, n a meme pas besoin de s embeter avec les fondamentaux et maitriser toutes les feintes et les spots de shoot, il est loin d avoir la tecnique d un Bryant, avec James c est bien souvent du rush dans le tas, saut au dessus de tout le monde, et finition en puissance ou finesse en fonction du menu du jour.
Je caricature un peu, mais c est pas si eloigne de la realite... helas.

Gouillou a dit…

Ce qu'aiment les fans, c'est un autre problème. Moi je répondais simplement au message d'Olivier qui disait qu'il y avait une perte des fondamentaux depuis 3-4 ans. Pour moi, la perte des fondamentaux au profit du tout athlétique est plus ancienne que ça et, justement, je vois une petite amélioration depuis quelques années avec la réussite des joueurs que j'ai cités. Concernant Oden, on peut douter de la hype, certes, n'empêche qu'au même âge il est très largement supérieur (techniquement) à Dwight Howard. Ce qui est intéressant vu qu'avec sa blessure, il ne pourra peut-être pas dominer sur son seul physique.
Sinon, oui, le basket NBA est ultra-prévisible et trop souvent répétitif, mais même si Diaw est un "joueur intelligent", ses qualités ne le rendent pas plus intéressantes qu'un Shawn Marion, dans le run and gun mis en place par Dantoni. On verra ce qu'il donne avec O'Neal à l'intérieur et une team qui galope un peu moins.

Dominique a dit…

Perso, je ne vois pas les Suns courir beaucoup moins, pour jouer la contre attaque on a rarement besoin de 5 joueurs. D'antoni a récemment fait l'analogie avec la grande equipe showtime des Lakers, qui courait avec un pivot de 40 ans qui initiait simplement les contre-attaques. Ce sera le role du Shaq. Apres, pour Oden, je reste sceptique tant que je ne l ai aps vu a l'oeuvre en NBA, Olowokandi etait aussi un phenomene en NCAA avant de se noyer dans la grande ligue. Oden en presaison, c etait un jeune joueur incapable de scorer et qui faisait enormement de fautes. Avec cette bonne equipe des Blazers, on lui demandera plus d'etre Bill Russell / Dikembe Mutombo que Shaq / Robinson, et c est une bonne chose, car aussi mobile qu il puisse être, offensivement il n'a peut etre qu'un seul mouvement offensif de plus que Dwight Howard, ce qui fait un total de 3... Apres, pour l histoire des fondamentaux, je pense que les joueurs comme Iverson et Garnett ont dénaturé le jeu, car meme s'ils sont super forts, beaucoup de joueurs, pro et non pro, les copient, et on voit maintenant des petits gabarits incapables de mener mais qui ont un jeu de scoreur et qui gardent le ballon beaucoup trop longtemps, et egalement des grands gabarits qui fuient la raquette et le contact, preferant les shoots mi voire longue distance. Je ne sais pas si des joueurs comme Derek Harper, Billy Owens, Steve Smith, des bons joueurs avec de bons fondamentaux mais des capacités d'explosivité limitée auraient leur chance en NBA. Alors que le nouveau Stomile Swift sera toujours drafté assez haut.