11 mars 2008

Docteur Draft 2008, c'est grave? New York Knicks...


Même s’il est bien trop tôt pour s’adonner au jeu des Mock Draft, on peut néanmoins voir ce qui manque à ces mauvaises formations et le joueur qu’elles pourraient vouloir avec le premier choix de la prochaine draft...

NEW YORK KNICKS

Les besoins de l’équipe :

De la défense, de l’adresse longue distance, un joueur capable de faire exploser le Madison Square Garden & un meneur de jeu et d’homme capable de faire cohabiter les pseudos stars de l’équipe.

Qui prendre si l’équipe a le choix n°1 :

New York aura un gros problème avec le choix numéro 1, car il faudra donner une nouvelle dynamique à cette équipe en flagrant manque de liant et d’identité.

Les Knicks ont d’énormes lacunes, qui plus est dans les secteurs clés du jeu : à savoir une défense horrible, surtout à l’intérieur, où le meilleur contreur est le gros Eddy Curry (qui affiche un ridicule 0.5 contres par match…), pas de véritable meneur, et surtout aucun joueur capable de scorer assurément dans les moments chauds.

Randolph & Crawford sont capables de grosses performances offensives, mais n’ont pas la carrure d’un franchise player, et seraient bien plus efficaces en second choix offensifs.

A la mène, depuis le divorce entre Starbury et le pire coach du sport professionnel US l’équipe n’a personne pour organiser le jeu, si tant est que Marbury savait le faire…(Thomas vient de retenter un coup dont lui seul à le secret : faire démarrer du banc Nate Robinson contre Dallas alors qu’il venait de passer 45 points à Portland en tant que titulaire… Résultat du coaching, un Robinson hors sujet avec 5 points et 2/14 aux shoots)

Nate Robinson n’est pas un vrai meneur, mais bien un arrière scoreur d’un mètre douze. Depuis le All-Star, il fait ce qu’il peut dans le costume légendaire bien trop grand pour lui de meneur des Knicks, avec un bilan respectable de 15.5 points 4.3 rebonds 1.8 balles perdues en 34 minutes à 44% aux shoots ; hélas ses 3.6 assists sont tout simplement honteuses pour quelqu’un qui aime autant se balader balle en mains. Jamal Crawford, en excellent manieur de balle, file un coup de main à l’organisation, mais étant un pur produit de la génération « And1 moves over fundamentals », le rôle de quaterback n’est pas non plus sa tasse de thé.

A l’aile, Q-Rich ne s’est pas remis de la vidéo de son beau frère Ray J avec la pulpeuse Kim Kardashian ; et à force de rager de ne pas pouvoir récompenser sa compagne Brandy d’un tel toboggan il en a carrément perdu son shoot, sa détente, sa force aux rebonds et sa défense… En l’état actuel, il ne sert plus à rien et peut jouir du titre de plus mauvais titulaire NBA, car contrairement à d’autres joueurs aux stats médiocres, on sait qu’eux sont des « role players » et sont sur le parquet pour une raison précise. Le seul rôle de Richardson est de faire tourner à l’effectif le numéro de l’ex copine du beau frère.

Quant au secteur intérieur des Knicks, il doit tout simplement donner des attaques cardiaques aux fans plus old school, qui pouvaient compter sur les Ewing, Oakley et Mason pour verrouiller la raquette. Aujourd’hui, le trio Curry, Randolph & Lee représente tout simplement l’opposition préférée des 29 autres équipes NBA.

La paire Curry / Randolph ne pourra jamais être ce que certains envisageaient lors de la signature de Z-Bo, car même si les deux joueurs trouvent un jour un terrain d’entente et se découvre une Saint-Graalesque alchimie offensive, leur respective carence défensive rendra forcément caduque tous les espoirs de domination de cette équipe.

Cet été, un de ces deux joueurs sera échangé, ou définitivement relégué sur le banc, pour laisser de la place au plus volontaire et fougueux David Lee qui, en plus de faire son job aux rebonds, possède cette opiniâtreté que tous joueurs évoluant à la Mecque du basket se devraient d’avoir…

Alors qui prendre avec ce numéro 1 de draft ?

Le besoin des Knicks à la mène est vitale, car Robinson ne doit pas être employé de cette manière, son avenir se situant à terme en provenance du banc où ses coups de sang et son peps provoqueront des étincelles.

Derrick ROSE apparaît comme le choix le plus logique, étant un meneur très athlétique et collectif, tout ce dont a besoin une franchise en reconstruction.

Jerryd BAYLESS, plus dans un rôle de meneur scoreur complet, pourrait également convenir aux Knicks, surtout si NY décide de descendre dans la DRAFT en échangeant ce premier pick hypothétique contre le 3ème ou 4ème où Bayless sera encore disponible.

Si NY veut renforcer son potentiel offensif à l’aile, alors le choix de Michael Beasley s’impose, car à la manière d’un Antawn Jamison, il fera une carrière au cours de laquelle il mettra des tonnes de paniers et prendra des milliers de rebonds, sans jamais vraiment s’appliquer en défense. Ce profil sied également au formidable ailier rital Danilo Gallinari qui, dans un style moins puissant mais plus shooteur et slasher que son homologue US, pourrait faire des merveilles sur le poste 3 des Knicks.

La défense intérieure de l’équipe étant le gros point faible, les noms du projet DeAndre Jordan & Brook « déception en devenir » Lopez devraient souvent être associés à New York City, mais aucun de ces deux joueurs semble avoir les qualités immédiates pour transformer cette équipe.

Car à l’instar de l’infâme équipe du PSG, New York doit gagner le plus vite possible, car une telle ville se doit d’être sportivement efficace…

Le choix pourrait alors être celui, dangereux, d’ OJ Mayo, le combo guard qui était ces dernières années sur toutes les lèvres des recruteurs, au même titre qu’un Greg Oden, avant de tomber dans les travers de la suffisance et des conneries extra sportives. Sur la talent pur, il formerait avec Crawford un duo insaisissable capable de switcher à volonté sur les 2 postes du backcourt.

Pourquoi Mayo plutôt qu’un autre ? Parce que New York a besoin de star et que Mayo, même déchu, reste la plus grande star de la draft à venir

Autres équipes à venir :
Memphis, Charlotte, Los Angeles Clippers, Indiana & Milwaukee.


3 commentaires:

jules a dit…

Agent Zero au Madison !!!

Dominique a dit…

Ca serait la grande classe. Mais Arenas devrait sacrifier beaucoup d argent pour signer à New York, et avec la mentalité des joueurs actuels, je n imagine pas trop un joueur comme lui la jouer grand coeur et preferer un club mythique aux dollars...

Totti a dit…

Elle trop bien ma caméra cachée
putain... mais quelle tête de Bourrico!!!!!!!!!!!!!!!!!!

je l'aime trop